NOUVELLES

Un bris d'oléoduc cause un déversement de pétrole en Arkansas

31/03/2013 10:28 EDT | Actualisé 31/05/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this June 15, 2010 file photo, a member of Louisiana Gov. Bobby Jindal's staff wearing a glove reaches into thick oil on the surface of the northern regions of Barataria Bay in Plaquemines Parish, La. The Gulf oil spill settlement trial has started in New Orleans, Monday, Feb. 25, 2013. U.S. District Judge Carl Barbier is scheduled to hear several hours of opening statements Monday by lawyers for the companies, federal and state governments and others who sued over the disaster. Barbier is hearing the case without a jury. The trial is designed to identify the causes of BP's well blowout and assign percentages of fault to the companies. (AP Photo/Gerald Herbert, File)

MAYFLOWER, États-Unis - Exxon Mobil a annoncé dimanche que des équipes travaillaient toujours à contenir et à nettoyer un déversement de pétrole survenu à Mayflower, en Arkansas, après le bris de l'un de ses oléoducs vendredi après-midi.

Le pipeline transporte du pétrole brut lourd canadien depuis Patoka, en Illinois, jusqu'à des raffineries situées près de la côte du golfe du Mexique, au Texas.

Dans un communiqué, Exxon Mobil a indiqué que la fuite correspondait à environ 10 000 barils et que quelque 4 500 barils de pétrole et d'eau avaient été récupérés jusqu'à présent. L'entreprise a précisé que l'oléoduc de 50 cm de diamètre avait été fermé alors que les employés tentaient d'empêcher la nappe de pétrole d'atteindre un lac voisin.

Elle a affirmé que l'opération de nettoyage était coordonnée en collaboration avec les autorités locales et qu'une enquête avait été ouverte pour déterminer la cause de la fuite.

Cet incident est survenu au moment les partisans de l'oléoduc Keystone XL essaient de convaincre Washington de donner le feu vert au projet de 7 milliards $.

Les opposants au pipeline de la compagnie albertaine TransCanada, qui permettrait d'acheminer le pétrole issu des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'au golfe du Mexique, soutiennent qu'il s'agit d'une catastrophe environnementale en devenir. Selon Dan Gatti, du groupe de pression Environment America, ce déversement donne un aperçu de ce qui pourrait se produire si l'oléoduc Keystone XL était construit.

«Ces images de désastres associés au pétrole doivent déclencher des souvenirs d'une époque révolue, et non un signe d'événements à venir», a-t-il déclaré dans une entrevue, dimanche.

Lundi, le département américain des Transports avait proposé qu'Exxon Mobile paie 1,7 million $ en amende pour des infractions aux règles de sécurité liées au bris de l'un de ses pipelines qui avait déversé 238 000 litres de pétrole brut dans la rivière Yellowstone, au Montana, en juillet 2011.

Le déversement avait souillé les rivages du cours d'eau sur une distance de 110 kilomètres, tuant la faune et nécessitant de longs mois de nettoyage.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace