NOUVELLES

Syrie: les rebelles prennent un quartier stratégique de la ville d'Alep

30/03/2013 04:44 EDT | Actualisé 30/05/2013 05:12 EDT
Getty Images
Syrian regime forces take position outside a cement factory following clashes with rebels in the strategic district of Sheikh Said in the northern city of Aleppo on February 3, 2013. Syrian warplanes raided Sheikh Said after insurgents seized the neighbourhood, the Syrian Observatory for Human Rights said, adding that fierce clashes pitted insurgents against troops in the heart of Syria's second city. AFP PHOTO/STR (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images)

BEYROUTH - Les rebelles syriens sont entrés samedi dans un quartier stratégique de la ville d'Alep (nord) après des jours de violents combats.

Ils ont pris le contrôle d'au moins une partie de ce secteur situé en haut d'une colline et tué un prêtre pro-gouvernement, ont précisé des militants et les médias d'État.

Des informations contradictoires circulaient quant à l'ampleur de la percée rebelle dans le quartier de Cheikh Maksoud. Ces gains sont toutefois les plus marquants à survenir sur les lignes de front dans cette ville ravagée par les combats depuis des mois.

Alep, la plus grande ville du pays et un ancien carrefour commercial, est un champ de bataille clé de la guerre civile qui fait rage au pays.

Des militants ont prédit que les forces du régime lanceraient des contre-attaques pour tenter de reprendre le contrôle de cette zone. Car si les rebelles conservent le quartier, il sera facile pour eux de frapper les zones contrôlées par le régime avec des obus de mortier.

Un centre médiatique de l'opposition rapporte que les chars du régime, stationnés près du quartier pris par les rebelles, bombardaient la zone contestée.

La chaîne de télévision d'État Al-Ikhabariya a identifié le prêtre tué comme étant Hassan Seifeddine. Celui-ci aurait été décapité et sa tête a été placée sur le minaret de sa mosquée.

La mort de ce prêtre survient près de 10 jours après un attentat suicide dans une mosquée au coeur de la capitale, Damas, qui a tué 48 personnes et en a blessé plusieurs dizaines d'autres.

INOLTRE SU HUFFPOST

Combats sans précédents à Alep