NOUVELLES

Les violences entre musulmans et bouddhistes font 43 morts au Myanmar

30/03/2013 12:37 EDT | Actualisé 30/05/2013 05:12 EDT

Quarante-trois personnes ont été tuées en dix jours au Myanmar depuis le début des violences religieuses entre bouddhistes et musulmans, a indiqué la presse d'État samedi.

Selon le quotidien New Light of Myanmar, plus de 1300 maisons ont été incendiées, privant ainsi de domicile au moins 11 000 personnes. 68 individus ont été arrêtés en lien avec ces crimes.

Les violences ont débuté le 20 mars dans la ville de Meikitila, dans le centre du pays, après une querelle entre un commerçant musulman et des clients bouddhistes. Des émeutes, menées par des moines bouddhistes, ont éclatées par la suite. Des quartiers entiers et de nombreuses mosquées ont été incendiés avant que l'armée ne reprenne le contrôle de la ville trois jours plus tard. Depuis, des actes violents contre la communauté musulmane ont été répertoriés dans d'autres parties du pays.

Jeudi soir, le président Thein Sein s'est adressé à la nation pour tenter de calmer le jeu. Il a promis que les efforts des « extrémistes religieux » pour semer la haine ne seraient « pas tolérés. »

En 2012, des affrontements entre bouddhistes et musulmans au Myanmar ont fait plus de 180 morts. 125 000 personnes avaient alors fui le conflit.

PLUS:rc