NOUVELLES

Vendredi saint: le pape mentionne les violences survenant au Moyen-Orient

29/03/2013 07:18 EDT | Actualisé 29/05/2013 05:12 EDT
AP
Pope Francis waves as he arrives in St. Peter's Square for his inauguration Mass at the Vatican, Tuesday, March 19, 2013. (AP Photo/Michael Sohn)

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape François a salué «l'amitié d'un si grand nombre de frères musulmans» lors de la procession du Vendredi saint qui recrée la crucifixion du Christ et qui, cette année, était dédiée aux souffrances des chrétiens au Moyen-Orient.

La procession nocturne du Chemin de Croix au Colisée de Rome est l'un des rituels les plus dramatiques de la Semaine sainte, lorsque les chrétiens commémorent la mort et la résurrection du Christ.

Cette année, les paroles des méditations ont été rédigées par de jeunes croyants libanais.

Plusieurs prières faisaient référence aux souffrances des chrétiens du monde arabe, et réclamaient la fin du «fondamentalisme violent», du terrorisme et des «guerres et de la violence qui dévastent plusieurs pays du Moyen-Orient».

François, qui est devenu pape il y a seulement deux semaines, a malgré tout décidé de souligner les relations positives entre chrétiens et musulmans dans la région lors de brefs commentaires à la fin de la cérémonie.

Il a également rappelé la visite du pape Benoît XVI au Liban, lorsque «nous avons vu la beauté et les liens solides de la communion liant les chrétiens ensemble sur cette terre, et l'amitié de nos frères musulmans, et de tant d'autres».

«Cette occasion était un signe destiné au Moyen-Orient et à l'ensemble de la planète: un signe d'espoir.»

Avant de venir pape, François était le cardinal Jorge Mario Bergoglio, et il a longtemps entretenu de chaleureuses relations avec des leaders musulmans dans son Argentine natale.

INOLTRE SU HUFFPOST

La messe inaugurale, événement mondain