Le rappeur français Booba a été refoulé par deux fois cette semaine par les services d'immigration canadiens à son arrivée à Montréal, où il devait se produire, a-t-on appris vendredi auprès de ses hôtes, les organisateurs du Festival hip-hop.

Se voyant refuser l'entrée pour la première fois mercredi, le poids lourd du rap avait dû retourner à Miami, en Floride, où il vit, puis il a tenté sa chance une nouvelle fois le lendemain, sans plus de résultats. Ses spectacles prévus jeudi à Québec et vendredi à Montréal ont dû être annulés.

Selon les maigres informations dont dispose le Festival, et la maison de disques du chanteur, DEP/Universal, vendredi Booba se trouvait toujours dans la zone internationale de l'aéroport de Montréal.

Il a été refoulé en raison d'un incident "remontant à 1998 et qui est inscrit à son casier judiciaire", mais dont on ne connaît pas les détails, a indiqué à l'AFP la directrice du catalogue français d'Universal, Laetitia Simon.

"Ce qui est difficile à comprendre, c'est pourquoi cette question ressurgit aujourd'hui, alors que Booba a pu se rendre au Québec à au moins huit reprises depuis cette date", a-t-elle relevé.