NOUVELLES

De l'EPO comme des pâtes

29/03/2013 09:14 EDT | Actualisé 29/05/2013 05:12 EDT

Stefan Schumacher regrette cette période de 2006 à 2008 où le dopage a fait partie de son quotidien... « comme un plat de pâtes après l'entraînement ».

Dans une entrevue à paraître dimanche dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, le cycliste de 31 ans parle pour la première fois de ses pratiques de dopage durant ses trois années chez l'ex-formation Gerolsteiner, de 2006 à 2008.

D'ailleurs, en 2008, Schumacher a échoué à trois contrôles antidopage, les deux premiers au Tour de France (avant le départ et lors d'une journée de repos), où il avait gagné deux étapes, et le troisième aux Jeux olympiques de Pékin. Tous les tests révélaient la présence d'EPO Cera.

« J'ai pris de l'EPO, de l'hormone de croissance ainsi que des corticoïdes, a déclaré l'Allemand. Je me suis mis dans un système. Je n'en suis pas fier mais c'était ainsi. »

Le coureur décrit les pratiques dopantes chez Gerolsteiner comme « complètement folles ».

« Le dopage devient partie intégrante du quotidien, comme un plat de pâtes après l'entraînement. Je n'ai vécu un tel laxisme par rapport aux médicaments que chez Gerolsteiner. »

Suspendu deux ans, de 2008 à 2010, Schumacher porte maintenant les couleurs de l'équipe danoise Christina Watches-Onfone.

PLUS:rc