Huffpost Canada Quebec qc

La Corée du Nord prépare ses missiles pour attaquer les États-Unis

Publication: Mis à jour:
COREE
(PC) | PC

Le chef d'État nord-coréen Kim Jong-un a donné l'ordre vendredi que des missiles soient prêts à être lancés pour frapper le continent américain et les bases américaines en Corée du Sud et dans le Pacifique.

L'armée de la Corée du Sud confirme avoir détecté une hausse des mouvements de véhicules et de troupes autour des sites de lancement des missiles nord-coréens.

Cette mesure survient après le survol de deux bombardiers furtifs américains au-dessus de la Corée du Sud, un acte « téméraire » de la part des États-Unis selon Kim Jong-un, cité par l'agence de presse officielle nord-coréenne. Les bombardiers B-2 ont décollé d'une base aérienne au Missouri pour larguer des munitions sur des îles sud-coréennes avant de rentrer aux États-Unis.

Kim Jong-un affirme qu'il s'agit d'un ultimatum de la part des Américains, qui « veulent déclencher à tout prix une guerre nucléaire. »

De son côté, le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, soutient que l'envoi de deux bombardiers en Corée du Sud faisait partie d'une série d'exercices militaires normaux prévus par Washington et Séoul. L'objectif n'était pas de provoquer la colère de Pyongyang, affirme-t-il. Chuck Hagel a toutefois reconnu que l'attitude récente du régime nord-coréen a contribué à jeter de l'huile sur le feu.

« Les Nord-Coréens doivent comprendre que ce qu'ils font est très dangereux. Nous devons dire clairement que nous prenons très au sérieux les provocations de la Corée du Nord et que nous y répondrons. » — Chuck Hagel, secrétaire américain à la Défense.

Au cours des dernières semaines, la Corée du Nord a menacé de mener des attaques nucléaires contre Washington et Séoul. Mercredi, Pyongyang a également suspendu toutes les communications avec les États-Unis, la Corée du Sud et les Nations unies. Selon le régime, il est inutile de communiquer « dans une situation ou la guerre pourrait éclater à tout moment. »

La Corée du Nord a également annoncé plus tôt en mars qu'elle ne reconnaît plus l'armistice qui a mis fin à la guerre de Corée en 1953.

Par ailleurs, la Chine a exhorté toutes les parties impliquées dans ce conflit à atténuer les tensions. La paix et la stabilité sont dans l'intérêt commun de tous, a affirmé le ministère chinois des Affaires étrangères.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Dennis Rodman et Kim Jong-Un assistent à un match de basket à Pyongyang
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction