NOUVELLES

É.-U.: les indicateurs économiques sont au vert pour le mois de février

29/03/2013 04:30 EDT | Actualisé 29/05/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Le taux de chômage a reculé dans 22 États américains en février, par rapport à janvier, un signe que les augmentations d'embauches apportent des avantages à plusieurs régions des États-Unis.

Le département du Travail a précisé vendredi que le chômage avait augmenté dans 12 États, et était demeuré inchangé dans 16 autres.

À l'échelle nationale, le taux de chômage a atteint son plus bas niveau en quatre ans en février, à 7,7 pour cent, en baisse par rapport à 7,9 pour cent en janvier. Depuis novembre, les employeurs ont créé en moyenne 200 000 emplois par mois, soit près du double de la moyenne du printemps dernier.

Au total, 42 États ont créé des emplois en février par rapport à janvier, et huit ont plutôt perdu des postes. Les gains mensuels les plus importants ont été enregistrés au Texas (près de 81 000 emplois créés) et en Californie (plus de 41 000).

Un sondage dont les résultats ont été publiés vendredi révèle également que les Américains ont une opinion plus favorable de l'économie, alors qu'un taux de chômage plus faible et d'importantes créations d'emplois diminuent la pression des augmentations d'impôts.

L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan s'est établi à 78,6 en mars. Il s'agit d'une hausse par rapport à l'indice de 77,8 atteint en février. L'an dernier, l'indice se situait plutôt à 76,2.

Selon Cooper Howes, économiste au sein de la firme Barclays, cette augmentation porte à croire que les consommateurs ne sont pas rebutés par l'augmentation de la contribution au filet social, qui a réduit le salaire net de plusieurs Américains.

Un autre rapport publié lui aussi vendredi indique que les consommateurs ont gagné et dépensé davantage en février, grâce à un plus solide marché de l'emploi.

Au dire du département du Commerce, les dépenses des consommateurs ont progressé de 0,7 pour cent en février par rapport à janvier. Il s'agit de la plus forte augmentation depuis cinq mois.

Les Américains ont pu dépenser davantage parce que leurs salaires ont crû de 1,1 pour cent le mois passé. Cela faisait suite au plongeon de 3,7 pour cent en janvier et à une forte progression de 2,6 pour cent de décembre — le temps des Fêtes.

L'augmentation des dépenses et des revenus porte à croire que la croissance économique s'est renforcée en début d'année, après avoir quasiment fait du surplace à la fin de 2012. Les dépenses de consommation représentent 70 pour cent de l'activité économique américaine.

PLUS:pc