NOUVELLES

Un député affirme que les rebelles contrôlent en grande partie Deraa

28/03/2013 11:42 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT

Un député de Deraa, berceau de la contestation en Syrie, a lancé jeudi un appel au président syrien pour le mettre en garde sur la situation dans cette province affirmant notamment que les rebelles contrôlaient une partie de l'autoroute reliant Damas à cette région du sud.

"La Syrie ne traverse plus une crise mais est plongé dans une guerre totale. Quand le terroriste est répandu, le chaos l'est aussi et c'est une situation que connaissent tous les Syriens", a affirmé au Parlement Walid al-Zohbi, dont les propos étaient retransmis sur la télévision officielle

"Il en est ainsi dans toutes les villes et localités de la province de Deraa qui est déchirée d'ouest en est après l'évacuation de plusieurs positions militaires, pour des raisons, peut être tactiques, que nous ne connaissons pas. Mais en tout cas, ce sont les terroristes du Front al-Nosra qui ont pris la place", a-t-il ajouté.

Alors que des députés poussaient des cris pour le faire taire, il leur a demandé de ne pas l'interrompre avant de lancer: "Il y a des gens qui envoient des rapports pour dire que l'autoroute de Deraa est sécurisée, mais c'est faux, l'auroute depuis Kherbet Ghazalé jusqu'au poste frontalier (avec la Jordanie) est totalement contrôlée par les hommes armés".

Les rebelles syriens se sont récemment emparés dans le sud d'une bande de 25 km allant de la Jordanie à la ligne de cessez-le feu avec Israël sur le plateau du Golan, avait affirmé dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"La bande de 25 km se trouvant entre la localité de Mouzayrib (à la frontière jordanienne) et Aabdyne (à la lisière du Golan), est désormais hors du contrôle du régime" de Bachar al-Assad, avait indiqué l'OSDH.

"La coupure de l'autoroute a entraîné la chute du plus important point militaire que je ne vais pas nommer car mon intervention est diffusée à la télévision. Nous sommes totalement exposés du côté du sud et nous n'avons qu'une seule couverture du côté de l'ouest avec la brigade 61. Le citoyen vit un enfer et le moral des gens est au plus bas",

"Je veux m'adresser, à la présidence de la République et au gouvernement en espérant que ce que je vais dire va arriver aux parties concernées. Cela fait 20 jours que je communique aux responsables les positions où se trouvent les rebelles mais sans résultats jusqu'à présent", a-t-il encore dit.

bur-kam/sk/sw

PLUS:afp