NOUVELLES

Téhéran et Pyongyang tentent de bloquer l'adoption d'un traité sur les armes

28/03/2013 05:09 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'Iran et la Corée du Nord ont tenté d'empêcher, jeudi, l'adoption d'un traité de l'ONU visant à encadrer le commerce international des armes, mais le président de la séance a suspendu les pourparlers dans l'espoir apparent de tenter de les rallier.

Pour être approuvé, le traité relatif au commerce des armes doit avoir le soutien des 193 pays membres de l'ONU.

L'ambassadeur australien Peter Woolcott, qui préside les négociations, a interrompu la séance après que les représentants de Téhéran et de Pyongyang eurent levé leur plaque d'identification pour signaler qu'ils refusaient de faire partie du consensus. Ils avaient auparavant fait valoir leurs objections aux traités.

Les partisans de ce traité font valoir que si celui-ci n'était pas adopté, ils se tourneraient vers l'Assemblée générale afin de soumettre l'ébauche du traité au vote. Là, ils s'attendent à une majorité écrasante.

L'ambassadeur iranien aux Nations unies, Mohammad Khazaee, a soutenu que l'ébauche du traité comprend des brèches importantes et qu'il est «hautement susceptible à la politisation et à la discrimination».

L'organisation humanitaire Amnistie internationale, avait déclaré la veille par voie de communiqué que l'adoption de ce traité «serait une avancée majeure vers la suppression des effets dévastateurs pour les droits humains et sur le plan humanitaire du commerce mondial des armes classiques et des munitions».

PLUS:pc