NOUVELLES

Le pétrole finit en hausse à New York après des chiffres contrastés aux USA

28/03/2013 03:18 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT

Le cours du pétrole a grimpé pour la cinquième séance consécutive jeudi à New York malgré la publication d'indicateurs américains constrastés, profitant de la baisse du dollar et de l'embellie de Wall Street, où l'indice S&P 500 s'approchait de son record.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a gagné 65 cents à 97,23 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour la dernière séance de la semaine, les marchés américains étant fermés vendredi pour les fêtes de Pâques.

"Le S&P 500 est en passe de dépasser son record historique" à Wall Street, ce qui favorise "l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés risqués" comme les matières premières, a relevé John Kilduff, d'Again Capital.

Parallèlement "on observe un léger recul du dollar, ce qui aide à pousser le marché vers le haut", a ajouté l'expert. L'affaiblissement du billet vert rend en effet plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

La monnaie américaine a notamment reculé face à l'euro, qui est repassé au-dessus de la barre des 1,28 dollar suite à la réouverture dans le calme des banques de Chypre après 12 jours de fermeture.

"Les files d'attentes ordonnées et l'absence de panique devant les banques ont calmé les marchés", a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

Pourtant les cours du pétrole avaient entamé la séance à la baisse après la diffusion de statistiques contrastées sur les Etats-Unis.

"Les chiffres qui sont sortis (jeudi) matin sont un peu plus faibles que ce à quoi on s'attendait. Or tout signe un peu moins reluisant pour l'économie implique potentiellement une activité plus faible et donc une baisse de la demande énergétique", a noté Bart Melek, de TD Securities.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont notamment accéléré leur hausse aux Etats-Unis du 16 au 23 mars, progressant de 4,6% par rapport à la semaine précédente alors que les analystes tablaient sur une hausse bien moins prononcée (+0,5%).

L'activité économique de la région de Chicago a également ralenti sa progression en mars, selon l'indice local des directeurs des achats de l'association professionnelle ISM publié jeudi.

Les autorités américaines ont par ailleurs fait part d'une révision positive du produit intérieur brut du pays au dernier trimestre 2012, qui a ralenti mais un peu moins fortement qu'on le pensait jusque-là.

jum/ved/mdm

PLUS:afp