NOUVELLES

Le mystère des cercles de fées africains résolu: les termites sont coupables

28/03/2013 02:15 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT

Le mystère des cercles de fées africains, d'énigmatiques zones circulaires dénudées de 2 à 12 mètres de diamètre entourées d'une couronne d'herbe, a été résolu: les termites en sont responsables, révèle une étude publiée jeudi aux Etats-Unis dans Science.

Ces conclusions devraient mettre fin à plus de 25 ans de recherche pour tenter de comprendre ces formations fréquentes dans les prairies du sud-ouest de l'Afrique, particulièrement en Namibie où le peuple autochtone des Himbas attribue ces cercles à la main divine.

La théorie des termites avait précédemment été écartée, faute d'indices suffisants.

Mais le botaniste Norbert Juergens, de l'Université de Hambourg en Allemagne, a repris l'enquête et a pu montrer qu'une espèce particulière de termites des sables appelés psammotermes est probablement en cause.

En étudiant une bande de désert longue de 2.000 km du centre de l'Angola au nord de l'Afrique du Sud, il a remarqué que ces termites étaient les seuls organismes vivants toujours présents à l'intérieur de ces cercles, et ce, dès le début de leur formation.

Ce chercheur, dont l'étude est publiée dans la revue Science datée du 29 mars, a pu observer que les termites se nourrissaient des racines des herbes et de toutes les plantes qui finissent pas disparaître de ces zones.

L'absence de végétation à l'intérieur de ces cercles fait que l'eau de pluie ne s'évapore pas et reste stockée en profondeur dans le sol sablonneux.

Cette eau permet aux termites de subsister et d'être actifs pendant la saison sèche et explique aussi pourquoi la végétation peut pousser au bord du cercle de fées.

Pour Norbert Juergens, ceci est un exemple d'écosystème résultant de l'activité des termites, dont les cercles de fées rendent permanente une végétation normalement temporaire dans le désert. Ces cercles peuvent perdurer pendant plusieurs décennies.

js/mdm

PLUS:afp