POLITIQUE

Le ministre Marceau publie sa mise à jour économique

28/03/2013 04:26 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT
SRC

Le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, a confirmé lors de sa mise à jour économique, jeudi matin, le maintien de l'objectif de Québec de renouer avec l'équilibre budgétaire en 2013-2014, malgré une légère diminution de ses revenus.

En raison du contexte économique, Québec révise à la baisse ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour cette année à 1,3 %, contre la prévision de 1,5 % du budget de novembre dernier. Le ministre Marceau s'attend ainsi à une baisse de 565 millions de dollars de ses revenus pour 2013-2014.

Cette diminution sera compensée par la réduction du service de la dette, en raison de faibles taux d'intérêt, ainsi que par une hausse de la péréquation. Québec puisera aussi 200 millions de dollars dans ses provisions pour éventualités.

De plus, Québec maintient son objectif de limiter ses dépenses de programmes, à 1,9 %, soit un peu plus que la hausse prévue dans le budget de l'automne dernier, 1,8 %, en raison de la bonification du programme d'aide financière aux études, une dépense supplémentaire de 34 millions de dollars en 2013-2014.

Québec révise aussi à la hausse sa perte en raison de la fermeture de la centrale nucléaire de Gentilly-2, à Bécancour, dans le Centre-du-Québec, à 1,876 milliard de dollars, soit une augmentation de 71 millions.

Quatre mois plus tôt

Le gouvernement Marois avait présenté son premier budget, équilibré, en novembre dernier, deux mois après son élection. Le ministère des Finances sautera donc un printemps et prévoit déposer son prochain budget en 2014, à condition bien sûr que le gouvernement minoritaire soit encore en poste à ce moment.

Récemment, l'Institut de la statistique du Québec a confirmé que la croissance du produit intérieur brut (PIB) avait été de 1 % en 2012, alors que Québec tablait sur une croissance de 0,9 % l'an dernier. Pour 2012-2013, le déficit prévu de 1,5 milliard de dollars reste le même, même si Québec enregistre une baisse de 250 millions de dollars de revenus durant cette période.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois