NOUVELLES

Le garçon de 12 ans accusé d'avoir tué son frère aurait tiré à bout portant

28/03/2013 01:10 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Un seul témoin a pu prendre la parole, jeudi, au début de l'enquête sur remise en liberté du garçon de 12 ans accusé d'avoir abattu son frère de 16 ans, en janvier dernier, à Dorval sur l'île de Montréal.

Devant la Cour du Québec, chambre de la jeunesse, à Montréal, un enquêteur du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) est venu expliquer au tribunal que le frère aîné de l'accusé est mort d'un coup de feu à la tête tiré à bout portant, soit d'une distance de 30 à 60 centimètres, selon les expertises.

Le policier a indiqué que l'accusé aurait lui-même chargé l'arme à feu, qui avait été léguée par son grand-père. L'enfant gardait cette arme dans sa chambre et elle n'était pas dans un étui verrouillé.

L'enquêteur a raconté que l'enfant avait été interrogé durant plus de quatre heures et demie durant la nuit qui avait suivi le drame.

On a pu apprendre notamment que le garçon a modifié sa version en cours d'interrogatoire après avoir appris qu'un de ses amis, qui se trouvait lui aussi dans la résidence au moment des faits, était allé rencontrer les policiers.

La Couronne n'avait qu'un seul témoin à faire entendre.

Cependant, la défense veut faire entendre plusieurs membres de la famille, dans l’espoir que l’accusé puisse reprendre sa liberté, d’ici la tenue de son procès.

Le garçon de 12 ans assistait aux procédures, qui devraient reprendre le 22 avril.

PLUS:pc