NOUVELLES

L'Autorité palestinienne adopte son budget 2013

28/03/2013 10:01 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT

Le gouvernement de l'Autorité palestinienne a adopté jeudi son projet de budget 2013, d'un montant de trois milliards d'euros et dont un tiers repose sur des contributions financières étrangères, a-t-on appris de source officielle.

Ce projet de budget, présenté cette semaine par le Premier ministre Salam Fayyad et élaboré dans un contexte socio-économique et politique difficile, a pour ambition de sortir l'Autorité d'une grave crise financière, due au fait qu'une partie de l'aide étrangère attendue en 2012 n'a pas été versée.

Il doit encore être soumis à l'approbation finale du président Mahmoud Abbas d'ici la date butoir du 31 mars.

Les dépenses sont chiffrées à près de 3,9 milliards de dollars (3 milliards d'euros), dont 350 millions USD pour le développement, en particulier dans les zones rurales sous contrôle militaire et civil israélien et affectées par la colonisation. Près d'1,9 md USD est consacré aux salaires des fonctionnaires et aux dépenses sociales.

Côté recettes, l'Autorité palestinienne attend 2,5 milliards de dollars (2 mds EUR) du transfert des taxes collectées en son nom par Israël et le reste, soit 1,4 milliard de dollars (1,1 md EUR), de "l'assistance internationale".

Israël a repris lundi dernier le transfert des taxes douanières dues à l'Autorité, qui avait été suspendu en décembre en représailles à l'octroi du statut d'Etat observateur à la Palestine à l'ONU.

Le protocole de Paris de 1994 prévoit en effet qu'Israël rétrocède les taxes prélevées au nom de l'Autorité palestinienne, dont elles représentent les deux tiers des recettes budgétaires propres.

Selon M. Fayyad, les engagements pris par les bailleurs de fonds lors d'une réunion le 19 mars à Bruxelles devraient toutefois permettre de satisfaire les besoins de l'Autorité palestinienne.

L'Arabie saoudite doit être le principal contributeur, et l'Union européenne va maintenir son assistance à 300 millions d'euros (390 millions de dollars).

Le déficit budgétaire pour 2013 est évalué à un peu plus d'un milliard de dollars et la dette de l'Autorité palestinienne approche les 4 milliards de dollars.

"Il est important de souligner que les lignes du budget (2013) sont conformes à la politique fiscale du gouvernement qui vise à diminuer la dépendance envers l'assistance externe", note un communiqué, précisant que la contribution des recettes nationales dans ce budget atteint 70%, contre 57% en 2008 et 67% en 2012.

Au terme de la récente visite du président américain Barak Obama dans la région, Washington a annoncé le déblocage de 500 millions de dollars d'aide aux Palestiniens, une somme gelée depuis des mois par le Congrès. L'administration Obama cherche aussi à obtenir du Congrès 200 millions de dollars de plus pour des projets de développement dans les Territoires.

Mardi, le Qatar a aussi proposé la création d'un fonds d'un milliard de dollars pour Jérusalem, auquel Doha contribuera à hauteur de 250 millions de dollars.

agr/vl

PLUS:afp