NOUVELLES

Wall Street ouvre en baisse, plombée par la nervosité européenne

27/03/2013 10:05 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York a ouvert en baisse mercredi, au lendemain d'un nouveau sommet historique en clôture de son indice vedette, pénalisée par un regain de nervosité en zone euro: le Dow Jones cédait 0,62% et le Nasdaq 0,65%.

Porté par des chiffres économiques jugés encourageants aux Etats-Unis, le Dow Jones Industrial Average avait terminé à 14.559,65 points, un niveau encore jamais atteint en clôture auparavant.

Vers 13H45 GMT, cet indice star de Wall Street effaçait presque entièrement ses gains de la veille, reculant de 90,66 points à 14.468,99 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, cédait 21,24 points à 3.231,24 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500, qui avait presque réussi la veille à battre son propre record (1.565,15 points) atteint le 9 octobre 2007, abandonnait 0,59% à 1.554,50 points.

La bonne humeur de Wall Street était fragilisée par une nouvelle vague d'inquiétudes outre-Atlantique.

Alors que l'impact éventuel sur la zone euro des conditions drastiques imposées par le plan de sauvetage financier de Chypre aux créanciers des banques et aux gros déposants non assurés continuait d'inquiéter, l'Italie revenait à son tour au centre des préoccupations.

"Une émission obligataire décevante et le malaise politique en Italie accentuent la nervosité des courtiers concernant la zone euro et sa reprise" économique, ont noté les analystes de la maison de courtage Charles Schwab.

Rome a emprunté mercredi près de 7 milliards d'euros à moyen et long terme à des taux en baisse sur l'échéance à dix ans, mais en hausse pour l'échéance à 5 ans, avec une demande sensiblement moins étoffée.

Plongé dans une impasse politique depuis les élections législatives de fin février qui n'ont pas dégagé une majorité parlementaire claire, le pays peinait toujours à former un gouvernement et à rassembler ses forces derrière le chef de la gauche Pier Luigi Bersani.

Aux Etats-Unis, les investisseurs attendaient la publication des chiffres de promesses de vente de logements en février, espérant qu'ils confirment la tendance nette à l'amélioration observée dans ce secteur clef de l'économie.

Le marché obligataire montait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,847% contre 1,906% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,085% contre 3,131% la veille.

ppa/sl/sam

PLUS:afp