NOUVELLES

Pyongyang coupe la ligne d'urgence militaire avec Séoul

27/03/2013 02:12 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

SÉOUL, Corée du Sud - La tension entre les deux Corées a bondi à nouveau d'un cran, mercredi, alors que Pyongyang a annoncé la rupture des canaux de communications militaires avec Séoul sous prétexte qu'il était inutile de maintenir ce lien considérant qu'«une guerre pourrait éclater à tout moment».

Un haut responsable militaire nord-coréen a informé la Corée du Sud que tout dialogue de nature militaire demeurerait interrompu jusqu'à ce que Séoul mette fin à ses «actions hostiles» à l'endroit de Pyongyang.

Furieux des manoeuvres militaires effectuées par les troupes des États-Unis et de la Corée du Sud dans la région et mécontents des sanctions imposées par les Nations unies depuis un test nucléaire réalisé le 12 février, le régime nord-coréen multiplie les déclarations belliqueuses et les gestes provocateurs.

La Corée du Nord a récemment coupé une ligne téléphonique de la Croix-Rouge avec son voisin du sud et une autre avec le commandement des Nations unies entre les frontières des deux Corées, qui est mené par les États-Unis.

Le lien interrompu mercredi est essentiel au maintien de l'un des derniers symboles de la coopération entre les deux nations: un complexe industriel nord-coréen qui emploie des centaines de travailleurs sud-coréens.

On ignore toujours ce que ce geste aura comme conséquence pour les travailleurs sud-coréens du complexe industriel de Kaesong. Lorsque les liens avaient été rompus pour la dernière fois, en 2009, plusieurs d'entre eux étaient restés pris en Corée du Nord.

PLUS:pc