DIVERTISSEMENT

Nominations au Gala Artis: réactions, primeurs et potins

27/03/2013 09:12 EDT | Actualisé 28/04/2013 10:23 EDT
Agence QMI

Le 28e Gala Artis se tiendra le dimanche 28 avril prochain. Cette coïncidence de chiffres serait-elle la preuve d’une année chanceuse pour les artistes nommés à la grande fête de la télévision? Quoi qu’il en soit, ceux-ci ont pleuré et ri de bonheur au dévoilement de la liste des finalistes, mardi matin. Voici ce que quelques-uns avaient à nous dire à propos de leur nomination et de leur carrière en général.

Éric Salvail songe à son avenir

Jadis un gamin sans cesse fasciné par le petit écran et ses étoiles, Éric Salvail n’en revient toujours pas, d’une année à l’autre, que les gens lancent son nom lorsque sondés au téléphone sur leurs artistes préférés. L’animateur compte déjà cinq statuettes Artis sur le manteau de sa cheminée, récoltées au fil d’une dizaine de nominations. Il pourrait en remporter une sixième pour son boulot à la barre de Fidèles au poste.

«À chaque fois, le bonheur ressenti est exponentiel», a illustré l’hyperactif homme. «Ça signifie qu’on a une place dans le cœur des gens. C’est une dose d’amour exceptionnelle. Certains disent qu’on ne fait pas ce métier pour les nominations et les prix, mais ce serait mentir que de dire que ça ne fait pas énormément plaisir.»

Des rumeurs persistantes indiquant actuellement que Fidèles au poste ne connaîtra peut-être pas de suite à l’automne, Éric Salvail considère-t-il être à une croisée des chemins? La tête d’affiche de TVA songe-t-elle à aller voir si l’herbe est plus verte dans la cour d’autres réseaux? Ou l’intervieweur en lui souhaite-t-il se manifester davantage?

«À ce temps-ci de l’année, on ne sait jamais ce qui revient ou pas, dans quel projet on sera à l’automne», a-t-il vaguement laissé tomber. «On fait des rencontres. Ça nous permet d’aller voir et de constater que des gens apprécient ce qu’on fait et veulent travailler avec nous. Je ne sais pas du tout quelle sera la suite.»

Salvail se dit ouvert et enthousiaste à l’idée de poursuivre l’aventure Fidèles au poste, mais seulement s’il a suffisamment de matériel (d’archives) à sa disposition. Et il ne repousse pas la possibilité de mener d’autres grandes entrevues comme celle réalisée avec Réal Giguère au printemps 2011, mais, encore là, il ne souhaite pas se répéter ou gaspiller son temps et celui des téléspectateurs.

«Il faut trouver les bonnes personnes à interviewer. Il n’y a pas beaucoup de Réal Giguère au Québec!»

Le texte se poursuit ci-dessous.

Gala Artis 2012: les gagnants

Jean-Michel Anctil dit adieu à Tranches de vie

Sans tambour ni trompette, la comédie Tranches de vie a quitté définitivement l’antenne de TVA cette semaine. Le public a ainsi dû adresser un au revoir définitif aux quatre couples qui l’ont fait rigoler pendant cinq ans. Sa troisième nomination au Gala Artis pour son rôle de Jean-Guy revêt donc une signification toute particulière pour Jean-Michel Anctil.

«C’est plus qu’une tape dans le dos, c’est un câlin et un gros bec de la part de ceux qui nous regardent», s’est extasié l’humoriste. «Ça fait chaud au cœur. Et, puisque Tranches de vie se termine cette année, c’est la dernière occasion que les gens ont de voter pour nous! (rires)»

Jean-Michel Anctil se consacrera, pour la prochaine année, à l’écriture d’un scénario et aux tournages de la série quotidienne 30 vies dans laquelle il joue toujours.

Guylaine Tremblay ne craint pas la surexposition

Nommée en tant que Meilleure actrice dans un téléroman pour son travail dans Unité 9, comme Meilleure actrice dans une télésérie pour ses apparitions dans Toute la vérité et à titre de Personnalité féminine de l’année pour l’ensemble de son œuvre, Guylaine Tremblay a rendu grâce aux Québécois d’être si généreux à son égard.

«Notre travail est un éternel recommencement», a-t-elle expliqué. «On entame sans cesse de nouveaux projets. Notre but, chaque fois, c’est de rejoindre les gens, de les toucher, de les faire rire ou pleurer. Quand on a la confirmation que ça a marché, moi, ça me comble! »

Bien que très présente au petit écran, Guylaine Tremblay ne craint pas la surexposition et prend simplement plaisir à pratiquer son métier.

«Ce n’est pas à moi de décider ça», a posément avancé l’actrice. «Moi, j’y vais avec mes coups de cœur. Si on me soumet un projet qui me tente, je ne tiendrais pas compte du fait qu’on m’a vue beaucoup dans la dernière année. Si on m’offre des choses intéressantes, je les fais, et si elles ne m’intéressent pas, je ne les fais pas. Certaines années, je suis moins présente à la télévision et je fais davantage de théâtre. La réalité, c’est que c’est le métier qui nous choisit et non l’inverse.»

Paul Doucet vit l’ivresse de la première fois

Une première nomination au Gala Artis, ce n’est pas rien. Parlez-en à Paul Doucet, qui voit son travail dans Unité 9 salué par une mention dans la catégorie Meilleur rôle masculin dans un téléroman.

«C’est un beau gros cadeau, un gros “je t’aime” de la part du public», a souligné l’interprète de Georges. «Déjà, au quotidien, les gens me parlent énormément d’Unité 9. Si avant on m’abordait 4 ou 5 fois par semaine maintenant, on me parle 4 ou 5 fois par jour. Et ceux qui ne me parlent pas, ils me regardent! La portée de ce téléroman est immense, et le personnage est très apprécié.»

Paul Doucet a appris la nouvelle de sa présence parmi les finalistes de la bouche de son épouse, la comédienne Marie-Claude Sabourin, et de leurs deux fils, Jérémie et Gabriel. Ces instants touchants seront présentés dans l’émission spéciale En route vers le Gala Artis, le 22 avril prochain.

Charles Lafortune vibre au son de La voix

Le plaisir que semble éprouver Charles Lafortune aux commandes de La voix n’a rien de simulé. L’animateur s’amuse réellement pleinement à piloter ce rendez-vous familial à succès. D’être nommé au Gala Artis sous l’enseigne de la Meilleure animation d’émissions de variétés ou divertissement pour ce projet ne fait qu’ajouter à l’allégresse qu’il ressent déjà.

«J’étais déjà fan de l’émission, tant la version américaine qu’australienne. C’est un projet qui est tellement rassembleur! J’aime les shows de gang. Et les concours de talents, c’est toujours agréable à faire. La voix s’adresse aux 16 à 116 ans, et tout le monde y trouve son compte.»

Celui qui a animé à deux reprises la grande fête de la télévision, en 2011 et 2012, a-t-il des conseils à prodiguer à son successeur, Mario Tessier?

«Mario le sait: dans un gala comme celui-là, il faut mettre les autres en valeur», a détaillé Charles Lafortune. «Et si tu fais bien ça, tu te mettras en valeur toi-même. Si tu essaies de voler la vedette, tu t’en vas automatiquement dans le mur.»

LIRE AUSSI:

» Les gagnants en direct

» Les stars sur la tapis rouge (PHOTOS)

» Glamour et potins sur le tapis rouge (ENTREVUES)

» Les réactions sur Twitter

» Les robes légères à l'honneur

» Gregory Charles, Pierre Lapointe et Valérie Carpentier sont de la fête

» Un tapis rouge, du soleil, des vedettes

INOLTRE SU HUFFPOST

Gala Artis 2013
Gala Artis 2012: le tapis rouge