NOUVELLES

Les accusations de trahison contre le président tchèque Vaclav Klaus rejetées

27/03/2013 02:28 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

PRAGUE - Le plus haut tribunal de la République tchèque a rejeté mercredi les accusations de haute trahison qui avaient été déposées par des législateurs contre l'ancien président Vaclav Klaus.

La Chambre haute du Parlement, qui est dominée par l'opposition de gauche, avait voté le 4 mars en faveur du dépôt des accusations devant la cour constitutionnelle.

L'ex-leader âgé de 71 ans avait ordonné une amnistie controversée qui a notamment mené à l'arrêt des procédures judiciaires visant plusieurs fraudeurs notoires. Cette amnistie avait choqué plusieurs Tchèques, qui en ont marre de la corruption.

Si Vaclav Klaus avait été reconnu coupable des accusations portées contre lui, il aurait pu être destitué et perdre le droit de se porter de nouveau candidat.

La cour constitutionnelle a cependant rejeté les accusations, puisque le second et dernier mandat de M. Klaus a pris fin le 7 mars dernier.

PLUS:pc