NOUVELLES

Le maire de Montréal veut récupérer l'argent volé aux contribuables

27/03/2013 03:55 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le maire de Montréal, Michael Applebaum, a annoncé mercredi que la Ville déposera des griefs dans l'espoir de récupérer de l'argent que l'on estime avoir été volé à la Ville par des fonctionnaires corrompus.

La procédure vise les fonctionnaires municipaux devenus tristement célèbres en marge des audiences de la Commission Charbonneau, soit Gilles Surprenant, Luc Leclerc et François Thériault.

Puisque les gestes que l'on reproche à ces fonctionnaires ont été posés alors qu'ils étaient à l'emploi de la Ville, le droit du travail prévoit le dépôt de griefs contre les syndicats de ces employés. Ces griefs visent donc le Syndicat professionnel des scientifiques à pratique exclusive de Montréal, dans les cas de Gilles Surprenant et Luc Leclerc, et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, en ce qui a trait à François Thériault.

Le maire Applebaum souhaite «qu'il soit ordonné à ces ex-employés de remettre à la Ville la valeur des pots-de-vin ou des commissions secrètes qu'ils ont obtenus».

Le maire affirme que les griefs seront basés sur des éléments de preuve dont la Ville dispose, et ce, indépendamment de la portée de l'immunité prévue à la Loi sur les commissions d'enquête.

Montréal réclamera de Gilles Surprenant un peu plus de 520 000 $; de Luc Leclerc, 550 000 $; et de François Thériault, près de 50 000 $, des sommes qui pourront éventuellement être ajustées.

PLUS:pc