NOUVELLES

Le BRIC veut créer sa propre banque de développement

27/03/2013 06:51 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

DURBAN, Afrique du Sud - Les leaders des cinq pays de la zone BRIC se sont entendus, mercredi, sur la création d'une nouvelle banque de développement qui ferait concurrence à la Banque mondiale, une institution à laquelle ils reprochent fréquemment un parti-pris occidental.

Le groupe BRIC était à l'origine composé du Brésil, de la Russie, de l'Inde et de la Chine, d'où son acronyme. L'Afrique du Sud s'est depuis ajoutée à cette organisation informelle, qui a vu le jour en 2009.

La nouvelle banque disposera de capitaux d'amorçage de 50 milliards $ US fournis en parts égales par les cinq partenaires, mais elle sera certainement dominée par la Chine.

Le président russe Vladimir Poutine a appuyé le projet, tout en prévenant que cette nouvelle banque devra respecter les règles du marché.

L'hôte de la réunion, le président sud-africain Jacob Zuma, souhaite que son pays accueille le siège social de la banque. Il a rappelé que l'Afrique du Sud aura besoin, à elle seule, de 4500 milliards $ US au cours des cinq prochaines années pour développer ses infrastructures.

M. Zuma a ajouté que la banque mettra également sur pied un fonds d'urgence pour prémunir les États membres contre d'éventuels chocs économiques et réduire leur dépendance envers les institutions occidentales — des rôles traditionnellement joués par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, deux institutions dominées par les États-Unis et l'Europe.

Le ministre brésilien du Commerce, Fernando Pimentel, avait prévenu avant l'ouverture du sommet de deux jours que plusieurs détails techniques devaient encore être finalisés, notamment en ce qui concerne les votes au sein du conseil d'administration de la nouvelle banque.

PLUS:pc