NOUVELLES

Irak: 18 condamnés exécutés en mars pour "activités terroristes" (ministre)

27/03/2013 10:31 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

L'Irak a exécuté 18 condamnés mort en mars pour "activités terroristes", malgré les appels de la communauté internationale à la mise en place d'un moratoire sur la peine capitale, a annoncé le vice-ministre de la Justice à l'AFP mercredi.

Selon les informations dont dispose l'AFP, il s'agit des premières exécutions annoncées en Irak depuis le début de l'année. En 2012, Bagdad a exécuté 129 condamnés.

La semaine dernière, le ministre de la Justice Hassan al-Chammari avait assuré que l'Irak n'avait pas l'intention de mettre un terme aux exécutions.

"Nous en avons exécuté huit jeudi (14 mars) et le dimanche suivant (17 mars) nous en avons exécuté 10 autres", a déclaré Boucho Ibrahim, selon lequel "tous les condamnés étaient Irakiens" et ont été reconnus coupables d'"activités terroristes".

Les premières exécutions de cette série ont eu lieu le jour d'un assaut d'hommes armés contre le ministère de la Justice à Bagdad. Selon M. Chammari, cette opération s'est soldée par la mort de 30 personnes.

La semaine dernière, Al-Qaïda a revendiqué une nouvelle série d'attentats anti-chiites, qui a fait 56 morts, en la qualifiant de "vengeance" pour toutes les personnes "exécutées" par les autorités irakiennes.

Les exécutions auxquelles procède l'Irak provoquent régulièrement la stupeur de la communauté internationale. La mission de l'ONU en Irak, la Grande-Bretagne, l'Union européenne, les ONG Amnesty International et Human Rights Watch ont à maintes fois exhorté Bagdad à mettre en place un moratoire.

Mercredi, la représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, a dit "regretter que les autorités aient repris les exécutions, alors que le gouvernement irakien s'est engagé à réexaminer les cas de prisonniers", comme le lui avaient demandé les manifestants sunnites qui battent le pavé depuis trois mois.

ab-gde/tp

PLUS:afp