NOUVELLES

Interac offre le paiement avec le cellulaire

27/03/2013 12:34 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

Un important joueur arrive sur le marché lucratif des paiements mobiles : Interac. Ce réseau de paiements par débit s'est allié à la Banque Royale du Canada (RBC) au fournisseur de services de paiement Solutions Moneris et à BlackBerry, pour mettre en marché Flash Interac.

Cette application permet aux consommateurs de régler leurs achats, par débit, à l'aide de leur téléphone multifonctions

Interac a illustré, mercredi, dans un restaurant McDonald's de Toronto, qu'il suffisait au consommateur de se placer devant un terminal Flash Interac pour effectuer un paiement numérique avec un téléphone. Interac procède à l'instauration d'un nombre croissant de ces terminaux à travers le pays.

Cette innovation indique que la transition vers les services bancaires mobiles s'accélère au Canada.

Vers le porte-feuille numérique

Une compétition féroce sévit sur le marché des paiements mobiles pour des transactions de moins de 20 $, marché évalué à 90 milliards de dollars par année. Jusqu'ici, au Canada, seuls Rogers et la Banque CIBC avaient proposé aux consommateurs de régler leurs achats par carte de crédit, et ce, par l'intermédiaire d'un système de paiements numériques, effectués à partir d'appareils de téléphonie cellulaire.

Le système développé par Interac et ses partenaires est compatible avec tous les fournisseurs de téléphonie sans fil.

Dans un but promotionnel, la RBC offrira gratuitement à ses clients l'accès à l'application Flash Interac. La Banque Scotia a manifesté son intérêt pour offrir, elle aussi, ce service à ses clients.

Par ailleurs, un sondage effectué aux États-Unis par ComScore met en lumière qu'il ne suffit pas pour les consommateurs, de connaître l'existence du porte-feuille numérique pour effectivement, l'utiliser. Parmi les répondants, un peu plus de la moitié ont dit être au courant de pareilles options de paiement mobile, sans toutefois les utiliser. Toujours parmi les participants à l'étude, seuls 12 % utilisaient une solution de paiement numérique mobile autre que PayPal.

PLUS:rc