NOUVELLES

Grève de la faim à Guantanamo: la Maison Blanche surveille la situation

27/03/2013 03:03 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

La Maison Blanche a indiqué mercredi qu'elle surveillait de près la grève de la faim de plusieurs prisonniers de Guantanamo, réitérant le souhait de Barack Obama de fermer cette prison comme il l'avait promis dès le début de son premier mandat.

Selon le porte-parole de la prison militaire, 31 détenus observent ce jeûne, en augmentation depuis ses débuts le 6 février dernier, dont 11 sont alimentés de force par des tubes.

La Maison Blanche a noté que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) avait envoyé une délégation pour contrôler les conditions de vie des prisonniers dans la prison, une visite avancée d'une semaine en raison de la grève de la faim en cours.

"Je peux vous dire que la Maison Blanche et l'équipe présidentielle surveillent attentivement la grève de la faim à Guantanamo Bay", a déclaré Josh Earnest, un porte-parole de la Maison Blanche. "L'administration Obama reste déterminée à fermer ce centre de détention", a-t-il ajouté.

M. Earnest a aussi précisé que les autorités américaines comptaient bien "donner un accès sans restrictions" à l'équipe de la Croix-Rouge "pour qu'ils puissent voir clairement ce qui se passe là-bas".

La grève de la faim a été déclenchée le 6 février, jour d'une fouille de "routine", selon le capitaine Robert Durand, porte-parole de la prison. Les détenus ont rapporté que leurs Corans avaient été examinés par des gardiens, ce qu'ils ont perçu comme "une profanation religieuse".

Selon le bilan du capitaine Durand, 31 détenus participaient au mouvement mardi, dont 11 étaient alimentés par des tubes insérés dans l'estomac. Parmi ces derniers, trois ont été hospitalisés pour "réhydratation et observation". Le nombre de grévistes a plus que triplé par rapport aux premiers chiffres donnés par les autorités le 11 mars.

Selon David Remes, avocat qui s'occupe de 15 détenus de Guantanamo, la grève de la faim touche une majorité des 166 détenus et elle en est à sa septième semaine pour les détenus ayant initié le mouvement. La durée de cette grève de la faim est en tout cas du jamais-vu à Guantanamo, selon l'avocat.

Huit des grévistes de la faim sont sous perfusion, selon les autorités militaires de la base.

col-chv/mdm

PLUS:afp