NOUVELLES

Chypre fixe les limites des sommes qui pourront quitter l'île (presse)

27/03/2013 11:36 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

La Banque centrale chypriote a imposé mercredi une série de restrictions pour éviter une fuite des capitaux à la réouverture des banques, en limitant les virements vers l'étranger ainsi que la circulation des sommes en espèces, selon des médias locaux.

Selon les termes d'un décret valide pour 7 jours, les paiements et virements à l'étranger seront limités à 5.000 euros par mois, par personne et par banque, et les voyageurs quittant l'île ne pourront pas porter sur eux plus de 3.000 euros en espèces, annoncent les journaux Phileleftheros et Katherimini.

Aucune confirmation officielle de ces mesures n'a pu être obtenue dans l'immédiat.

Toutes les banques de Chypre sont fermées et les virements impossibles depuis le 16 mars pour éviter une fuite de capitaux alors que l'île méditerranéenne au bord de la faillite vient d'obtenir un plan de sauvetage international au prix d'une restructuration drastique de son système bancaire.

"Malgré les contrôles, les capitaux vont sortir pendant longtemps, peut-être 6 mois", a estimé Simona Mihai-Yiannaki, professeur à la European Université, spécialisée dans la banque, évoquant "l'impact psychologique" des restrictions: "Les gens pensent +nous sommes contrôlés, fuyons+".

La réouverture est prévue jeudi, mais la fermeture des deux principales banques -- Bank of Cyprus, dont les gros comptes vont subir une importante ponction, et Laïki Bank, qui va être liquidée -- risque de se prolonger.

Aucune restriction n'est imposée aux mouvements à l'intérieur de Chypre, mais il ne sera pas possible d'encaisser les chèques en liquide, comme beaucoup de Chypriotes ont l'habitude de le faire. Les clients pourront seulement déposer les sommes sur leurs comptes.

Les montants des transactions commerciales ne seront pas limités, à condition que les entreprises puissent prouver qu'ils correspondent à leur activité ordinaire. Il ne sera cependant pas nécessaire de fournir de documents en ce sens pour les transactions inférieures à 500 euros.

Les entreprises pourront également payer leurs salariés à l'étranger et les compagnies d'assurance verser des dédommagements sans restriction. Et les résidents chypriotes seront autorisés à subvenir aux frais de leurs enfants étudiants à l'étranger à hauteur de 10.000 euros tous les trois mois.

Ces restrictions s'appliqueront à tous les comptes, paiements et virements en toutes monnaies, à l'exception des missions diplomatiques.

"C'est censé être une protection, mais le contre-coup économique sera considérable, parce que les gens retarderont les paiements ou paieront en liquide, réduisant encore plus les bénéfices des banques. Les paiements internationaux auront des retards énormes", a rappelé Mme Mihai-Yiannaki.

al/bpz/fc/sw

PLUS:afp