NOUVELLES

Une adolescente canadienne interdite de Facebook pendant un an

26/03/2013 01:29 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this Oct. 10, 2011 file photo, a magnifying glass is posed over a monitor displaying a Facebook page in Munich. Facebook is proposing to end its practice of letting users vote on changes to its privacy policies, though it will continue to let users comment on proposed updates. The world's biggest social media company said in a blog post Wednesday, Nov. 21, 2012, that its voting mechanism, which is triggered only if enough people comment on proposed changes, has become a system that emphasizes quantity of responses over quality of discussion. Users tend to leave one or two-word comments objecting to changes instead of more in-depth responses. (AP Photo/dapd, Joerg Koch, File)

Un juge canadien a interdit à une écolière de 12 ans du Manitoba d'aller sur Facebook pendant un an, après qu'elle eut proféré des menaces contre deux camarades sur ce réseau social, ont rapporté mardi les médias locaux.

La jeune fille, qui avait affirmé qu'elle voulait "étrangler" les deux adolescentes en question âgées de 13 ans, a été condamnée à un an de probation et 50 heures de travail communautaire, c'est-à-dire d'intérêt général, a rapporté le journal de sa ville, le Brandon Sun, sur son site web.

Ces mesures avaient été réclamées par l'accusation, alors que la défense avait soutenu que Facebook était "un élément essentiel" dans la vie des jeunes et qu'on ne devait pas l'en priver.

"Personnellement, je pense qu'elle n'a pas besoin de Facebook", a dit sa mère au tribunal.

L'adolescente avait plaidé coupable de menaces contre deux camarades qui avaient été ses amies jusqu'à ce que son petit ami la "trompe" avec l'une d'entre elles.

"Vous ne savez pas à quel point j'ai envie de vous étrangler, les filles!!! Attendez un peu. Votre heure viendra!", avait-elle écrit.

La mère d'une des deux filles visées a alerté la police.

En fait, l'auteure des menaces avait déjà été accusée d'agression dans le passé, mais avait reçu une peine avec sursis.

Selon la défense, elle devrait sa "dure personnalité" au fait qu'elle-même avait été victime d'intimidation dans le passé.

Le règlement de Facebook rend le réseau accessible seulement aux utilisateurs âgés d'au moins 13 ans. Mais il est facile de contourner cette règle en donnant un renseignement inexact sur son âge.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les dix commandements de Facebook