Le Festival Metropolis bleu fête ses quinze ans avec des grands noms de la littérature

Publication: Mis à jour:
METROPOLIS BLEU
(Courtoisie) | Metropolis bleu
Imprimer

Le Festival Metropolis bleu fête ses quinze ans avec des grands noms de la littérature

La Fondation Metropolis Bleu a tenu à faire du quinzième anniversaire de son festival littéraire un grand moment de rencontre avec des auteurs d’envergure internationale. Du 22 au 28 avril prochain, 200 écrivains venus de 15 pays à travers le globe viendront participer aux centaines d’activités proposées en six langues.

Une belle brochette d’écrivains est donc attendue dans la Métropole. Notons la présence du Mozambicain Mia Couto (Terre somnambule), de l’Israélien Etgar Keret (Au pays des mensonges), de l’Italien Erri De Luca (Montedidio, Troix chevaux) ou du Français d’origine congolaise Alain Mabanckou (Mémoire de porc-épic).

Cette année, le Grand Prix littéraire international Metropolis Bleu — doté d'une bourse de 10 000 $ — sera remis au grand romancier irlandais Colm Tóibín (Le Maître, Le Testament de Marie) qui sera présent à la Grande Bibliothèque le 25 avril.

Le fort couru Prix littéraire arabe Al Majidi Ibn Dhaher sera décerné à l'auteur d’origine libyenne Hisham Matar (In The Country of Men). Tandis que le nouveau prix Azul qui honore une œuvre littéraire de langue espagnole sera remis au Nicaraguayen Sergio Ramirez pour son roman La fugitive.

Outre des invités de marque, l'événement littéraire multilingue le plus bigarré du printemps promet une édition riche en rencontres et débats de société. Sous le slogan «Le pouvoir des mots», le festival veut ainsi offrir un réel panorama de la richesse littéraire contemporaine. «Une opportunité pour les gens de voir comment les mots changent nos vies», selon l’écrivain et directeur de la programmation Gregory McCormick.

Ainsi, plusieurs thèmes importants seront discutés durant le festival comme l’écologie. L’auteur et animateur François Bugingo s’entretiendra avec Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki au Québec, pour savoir qui sont les cinq plus grands visionnaires en terme de développement durable. Pour sa part, le controversé maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, défendra en entrevue sur scène sa vision pour faire de son arrondissement l’un des plus agréables et des plus respectueux de l’environnement à Montréal.

L’homosexualité sera également abordée. Avec la législation du droit au mariage entre couples de même sexe qui soulève présentement les passions en France et aux États-Unis, divers auteurs tels Barry Webster, Nancy Jo Cullen et Rae Spoon s’exprimeront sur ce que signifie être un écrivain gay aujourd’hui.

Les auteurs africains seront aussi à l'honneur dans le volet Récits d’Afrique. Alain Mabanckou, Mia Couto, Dinaw Mengetsu et Yejide Kilanko viendront nous présenter leur continent et ses réalités vécues de l’intérieur.

Les relations entrent la santé mentale et la littérature fera l’objet d’un tour d’horizon. Nombreux sont les auteurs à s’être réfugié dans l’écriture pour trouver la paix de l’âme, transcendant ainsi le mal-être et la maladie mentale. D’ailleurs, plusieurs intervenants se pencheront sur ce sujet délicat par exemple lors de la table ronde «50 nuances de Grey et de névrose sociales» où des spécialistes tenteront de comprendre ce que révèle le succès du livre sur notre société. De son côté, l’éditrice Marie-Andrée Lamontagne nous plongera avec «Le journal de Virginia Woolf» dans l’état d’esprit d’une auteure magistrale, mais tourmentée.

Sur une note plus légère, il sera aussi question de parfum et de littérature. De Balzac à Süskind, en passant par Kipling et le dernier Marc Lévy, le parfum occupe en effet une place de choix dans les romans et la poésie. Pour les coquins, le festival offrira au public une dégustation des meilleurs cidres, de bouchées célestes et de chocolats fins, et ce tout en découvrant les plus belles pages osées de la littérature libertine des derniers siècles.

Pour ce qui est du traditionnel festival des enfants, l’événement qui signe sa sixième édition donnera aux jeunes de moins de 12 ans l’opportunité de participer à près de 60 activités littéraires présentées dans plus de 50 bibliothèques, maisons de la culture et centres culturels du Grand Montréal. L’occasion ici d’aller rencontrer Monique Polak, Laure Morali, Mario Brassard, Lucie Papineau, Anaïs Barbeau Lavalette et illustrateurs Philippe Béha.

Pour plus de renseignements, cliquez ici.

Filed by Myriam Lefebvre