NOUVELLES

Poursuite du procès de 94 islamistes aux Emirats, prochaine audience en avril

26/03/2013 02:41 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

La Cour de sûreté de l'Etat des Emirats arabes unis a poursuivi mardi l'audition des 94 islamistes, accusés d'avoir tenté de renverser le régime, et fixé sa prochaine audience au 16 avril.

Etaient présents à la barre tous les prévenus, à l'exception d'un seul pour raisons de santé, ainsi que des parents des accusés et des représentants de la presse locale, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

La Cour a chargé un laboratoire d'examiner des enregistrements sonores attribués aux accusés et demandé à des experts de procéder à des audits de leurs comptes, selon le communiqué.

Le procès s'est ouvert le 4 mars et les 84 accusés alors présents avaient plaidé non coupables. Treize femmes poursuivies au total ont été libérées sous caution à la première audience. Les 94 islamistes sont de nationalité émiratie.

Il se déroule en l'absence de la presse internationale et l'organisation Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé un "black-out de l'information imposé par les autorités émiraties".

Dans un communiqué, RSF rappelle que des observateurs d'ONG s'étaient vu "interdire l'accès au tribunal" alors que des représentants d'Amnesty International n'avaient "pas été autorisés à entrer dans le pays".

Arrêtés entre mars et décembre 2012, les prévenus sont membres ou partisans d'Al-Islah, un groupe proche des Frères musulmans. Ils sont accusés de "faire partie d'un groupe secret illégal visant à prendre le pouvoir" et "d'être entrés en contact avec des groupes étrangers pour exécuter leur plan".

Certains auraient des liens avec les Frères musulmans d'Egypte et du Qatar. Al-Islah a démenti avoir une aile militaire et recevoir des financements de l'étranger pour instaurer un régime islamiste.

La fédération des Emirats, l'un des pays les plus riches du monde, a été épargnée par la vague de contestation populaire dans le monde arabe.

bur/tm/tp

PLUS:afp