NOUVELLES

Pour se préparer à affronter Lucian Bute, Jean Pascal fait appel à Roy Jones

26/03/2013 05:16 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Afin de se préparer à affronter adéquatement le gaucher Lucian Bute, Jean Pascal a fait appel à son idole de jeunesse: Roy Jones fils.

Jones (56-8, 40 K.-O.) a connu beaucoup de succès contre les boxeurs gauchers au cours de sa glorieuse carrière, c'est pourquoi le clan Pascal a décidé de s'adjoindre ses services en vue de l'affrontement du 25 mai prochain.

«Roy Jones va me motiver, c'est mon idole de jeunesse, a indiqué Pascal. Le premier combat que j'ai regardé, c'est un combat de Roy Jones. En plus c'est un spécialiste des gauchers. Pendant sa carrière, je pense qu'il a affronté 10 gauchers d'affilée, alors il sait comment bien se préparer pour les affronter.»

Pascal a un peu sorti ce «lapin» de son chapeau pour cette conférence de presse.

«Je ne l'ai appelé que (lundi) soir! Qu'il se déplace à la dernière minute pour pouvoir me donner un coup de main, ça démontre à quel point c'est un chic type, un gars authentique. Je pense que ça va être un gros morceau de mon équipe.»

Jones accompagnera Pascal lors de son camp d'entraînement, qui se tiendra à Las Vegas. Le clan Bute retrouvera la Floride, où il a ses habitudes.

D'ailleurs, l'équipe Bute n'a pas cherché à minimiser la «prise» du clan Pascal, mais a tenu à rappeler que cette acquisition ne fera pas foi de tout.

«C'est certain qu'il va lui apporter quelque chose de bon, a admis Stéphan Larouche, l'entraîneur de Bute, qui a déjà participé à un camp d'entraînement en compagnie de Jones. C'est vrai que c'est un spécialiste des gauchers. Par contre, ce que Roy Jones a fait dans sa carrière, il n'y a pas beaucoup de boxeurs qui ont été capables de faire la même chose. Ce que lui voyait dans un ring, ce qu'il pouvait faire, c'est une chose. Ce que Jean Pascal a fait, c'en est une autre. Il a toujours voulu être le nouveau Roy Jones. Il ne s'est jamais battu comme ça malheureusement.»

Pour Bute, l'arrivée de Jones dans l'équation ne se veut qu'un autre coup de gueule du clan Pascal.

«Pendant que Jean Pascal parle, je m'entraîne, a répliqué le Montréalais d'origine roumaine. Il peut faire tous les coups d'éclats qu'il veut, moi je poursuis ma préparation. Prenez Nick Diaz: pour son dernier combat contre Georges St-Pierre, il l'a menacé, il a beaucoup parlé mais Georges St-Pierre est resté calme et il lui a donné une leçon le soir du combat. C'est un exemple pour moi. Je vais suivre ce modèle. Je suis tranquille, discret et je m'entraîne.»

PLUS:pc