NOUVELLES

Plan de sauvetage: des centaines de lycéens inquiets dans la rue à Nicosie

26/03/2013 05:34 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Plusieurs centaines de lycéens chypriotes inquiets pour leur avenir se sont rassemblés mardi matin devant le Parlement à Nicosie en brandissant des panneaux "Troïka out of Cyprus" avant de se diriger vers le palais présidentiel, a constaté un journaliste de l'AFP.

"On a peur pour notre avenir, ce qui se passe dans mon pays me met en colère. Je ne sais pas si on aura du travail, même si on fait des études", explique Lauren, 17 ans, précisant que les lycéens avaient répondu à un appel lancé par un syndicat d'étudiants sur Facebook.

Après s'être réunis devant le Parlement, les manifestants se dirigeaient en fin de matinée vers le palais présidentiel en scandant notamment en anglais: "ceux qui ont volé notre argent doivent payer et aller en prison" ou "nous devons nous battre car ils boivent notre sang".

"Nous ne savons pas ce que sera notre avenir, nous sommes en colère car les choses ne s'arrêteront pas à ces mesures, d'autres seront prises", dit Christos, 16 ans.

"Nous devons être tous ensemble pour sauver notre pays, il ne s'agit pas seulement de nos parents, c'est aussi notre avenir" qui est en jeu, dit un autre adolescent également prénommé Christos.

En passant sous les fenêtres du ministère du Travail, les jeunes, sac sur le dos et capuche sur la tête, ont été applaudis par des fonctionnaires venus aux fenêtres, les manifestants les applaudissant en retour.

Chypre a conclu lundi à l'aube avec les bailleurs de fonds européens un accord prévoyant d'importantes mesures touchant son secteur bancaire avec notamment la fermeture de la deuxième banque du pays, la Laïki, en échange d'un prêt de 10 milliards d'euros. Les titulaires de comptes dépassant 100.000 euros auprès de la Bank of Cyprus, la principale banque, vont subir une ponction de l'ordre de 30% de leurs avoirs.

tg/sw/hj

PLUS:afp