NOUVELLES

L'opposition prend le siège de la Syrie au sommet de la Ligue arabe au Qatar

26/03/2013 06:30 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - Les représentants de l'opposition syrienne ont pris le siège du pays pour la première fois à un sommet de la Ligue arabe mardi, une victoire diplomatique importante toutefois entachée par les conflits internes existant au sein de l'alliance qui tente de renverser le président Bachar el-Assad.

La possibilité de pouvoir représenter la Syrie à la rencontre qui s'est amorcée mardi au Qatar, l'un des principaux alliés des rebelles syriens, montre l'isolement du régime Assad après deux ans d'une guerre civile qui a fait plus de 70 000 morts selon les Nations Unies.

À Damas, le gouvernement syrien a fustigé la Ligue arabe pour avoir pris cette décision, soutenant qu'elle avait renié son identité arabe pour plaire à Israël et aux États-Unis.

Le leader qatarien, qui préside le sommet, a pour sa part déclaré que l'opposition syrienne méritait cet honneur en raison de la légitimité qu'elle avait acquise chez elle, du vaste soutien dont elle bénéficiait à l'étranger ainsi que du rôle historique qu'elle jouait en dirigeant la révolution et en préparant le terrain pour la nouvelle Syrie.

Dans un autre geste de solidarité avec les forces rebelles, la Ligue arabe a également affirmé que chaque État avait le droit de fournir au peuple syrien et à l'Armée syrienne libre tous les moyens nécessaires pour se défendre, y compris des moyens militaires.

Le secrétaire général de la Ligue, Nabil Elaraby, a expliqué aux reporters que cette déclaration ne visait pas à mettre fin aux efforts diplomatiques pour résoudre la crise, mais bien à rééquilibrer le rapport de force entre les troupes d'Assad, qui reçoivent de l'aide de la Russie et de la Chine, et celles de l'opposition.

Pendant ce temps, les combats continuaient à faire rage en Syrie mardi. Les rebelles ont pilonné Damas avec des obus de mortier, tuant au moins trois personnes et en blessant des dizaines d'autres dans le cadre de l'une de leurs attaques les plus soutenues contre le siège du pouvoir de Bachar el-Assad.

L'agence de presse officielle syrienne a également rapporté qu'une bombe dissimulée dans une voiture avait fait trois morts à Rukneddine, un quartier de la capitale où la majorité des habitants sont kurdes.

La délégation de l'opposition syrienne au sommet de la Ligue arabe est dirigée par Mouaz al-Khatib, l'ancien président de la Coalition nationale syrienne. Il est notamment accompagné de Ghassan Hitto, qui a récemment été élu premier ministre du gouvernement intérimaire qui administrera les territoires conquis par les rebelles.

M. Al-Khatib avait annoncé sa démission dimanche en raison des restrictions qui lui étaient imposées et le manque d'appui de la part de la communauté internationale. La Coalition a refusé de le laisser partir et l'ex-leader a indiqué qu'il réglerait la question après le sommet au Qatar.

Par ailleurs, des activistes ont annoncé mardi que les forces du président Assad avaient repris le contrôle de Baba Amr, un quartier pauvre de la ville de Homs considéré comme un symbole du soulèvement contre le régime syrien.

PLUS:pc