NOUVELLES

Îles Malouines: l'Argentine essuie un nouveau refus de l'Angleterre

26/03/2013 09:26 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Le ministre des Affaires étrangères de l'Argentine a de nouveau demandé à ce que des discussions soient tenues avec les autorités britanniques quant à la souveraineté des îles Malouines, ce que la Grande-Bretagne a refusé, une fois de plus.

Les autorités britanniques ont ainsi renvoyé au vote effectué plus tôt ce mois-ci auprès des insulaires, qui ont exprimé leur volonté de demeurer rattachés à la couronne britannique.

Le ministre argentin Hector Timerman a toutefois qualifié le référendum d'illégal, affirmant mardi qu'il était on ne peut plus déplorable que la Grande-Bretagne ait rejeté à plusieurs reprises les résolutions de l'ONU demandant la tenue de telles négociations sur la souveraineté de ces îles. M. Timerman s'exprimait, mardi, devant les Nations unies.

L'ambassadeur anglais à l'ONU, Mark Lyall Grant, a de son côté répliqué que les insulaires des îles Falklands, comme les appellent les Britanniques, avaient exercé leur droit à l'auto-détermination garanti par la charte des Nations unies, ajoutant que la souveraineté de ce territoire ne serait pas discutée à moins que les insulaires n'en fassent la demande.

Les îles, qui se trouvent dans le sud de l'Atlantique, font partie du territoire britannique depuis 1765, mais l'Argentine — qui nomme ces parcelles de terre sous le nom d'îles Malouines —, les revendiquent depuis des lustres.

PLUS:pc