NOUVELLES

La Bank of Cyprus refuse la démission de son directeur

26/03/2013 02:48 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Le conseil d'administration de la Bank of Cyprus, la première banque de Chypre, a annoncé avoir rejeté la démission de son président, Andreas Artemis, qui a voulu protester contre la nomination d'un administrateur chargé de mener une restructuration drastique du groupe.

"Le conseil d'administration n'a pas accepté les démissions" de M. Artemis et de quatre administrateurs, annonce la banque dans un communiqué, précisant que cette décision ne rendrait les démissions effectives qu'au bout d'une semaine, si elles sont maintenues.

M. Artemis avait remis sa démission plus tôt dans la journée mardi, alors que le gouvernement cherche à restaurer un semblant de normalité dans le système bancaire de l'île, pourtant promis à un bouleversement majeur.

La deuxième banque du pays, Laiki Bank, va disparaître, et les comptes de la Bank of Cyprus dépassant 100.000 euros vont subir une ponction estimée pour l'instant à 40%. En attendant, toutes les banques du pays sont fermées et les virements impossibles depuis le 16 mars.

Selon des sites chypriotes d'information, M. Artemis a démissionné pour dénoncer les modalités d'absorption de Laiki Bank par Bank of Cyprus, la vente des succursales en Grèce et la décision de la Banque centrale de désigner un administrateur chargé de restructurer Bank of Cyprus, Dinos Christofides, sans en informer le Conseil d'admnistration.

Dans l'après-midi, environ 200 employés de Bank of Cyprus inquiets pour leur avenir ont manifesté devant le siège de la Banque centrale à Nicosie, avant de se rendre au siège de leur banque, où ils ont été reçus par un haut responsable.

"Nous sommes là pour apporter tout notre soutien aux dirigeants de la Bank of Cyprus pour qu'ils gardent le contrôle de la banque. Nous ne voulons pas quelqu'un de l'extérieur qui prenne des décisions pour nous sans nous consulter", a déclaré une manifestante, Soderoula Papaiohanou.

kir/fc/tp

PLUS:afp