NOUVELLES

Formation de la main-d'oeuvre : Marois veut rallier les provinces contre Ottawa

26/03/2013 03:39 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Le gouvernement du Québec entend s'allier avec les autres provinces du Canada pour contrer la décision du gouvernement de Stephen Harper de sabrer le programme de formation de la main-d'oeuvre, tel que prévu dans le dernier budget fédéral.

La première ministre a mandaté le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, pour qu'il communique avec ses homologues provinciaux. « On a vu déjà que certaines provinces semblent réticentes, pour ne pas dire en désaccord, avec cette politique. Tous les moyens seront utilisés », a-t-elle affirmé mardi aux médias, lors d'un point de presse à Québec.

Mme Marois a aussi indiqué que son gouvernement avait l'intention d'adopter une motion pour réaffirmer la compétence du Québec dans le secteur de la main-d'oeuvre.

Réagissant au dépôt du budget, le ministre des Finances, Nicolas Marceau, avait déjà qualifié « d'attaque frontale contre le Québec » la décision d'Ottawa de transférer des provinces aux entreprises la responsabilité de la gestion des fonds dédiés à la formation de la main-d'oeuvre.

Ottawa souhaite instaurer une formule où le fédéral, les provinces et les employeurs verseront jusqu'à 5000 $ chacun pour outiller les travailleurs. Le gouvernement voudrait ainsi s'attaquer à la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée dans certains secteurs.

Selon le gouvernement péquiste, Ottawa force ainsi Québec à verser 67 millions de dollars en formation pour avoir accès aux sommes que le fédéral lui retire. En vertu d'une entente conclue avec Ottawa, Québec reçoit 116 des 500 millions que le gouvernement fédéral remet aux provinces pour des mesures d'employabilité.

PLUS:rc