DIVERTISSEMENT

Festival Petits bonheurs: initier les tout-petits à la culture

26/03/2013 11:04 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT
Michel Pinault

Petits bonheurs, le rendez-vous culturel des tout-petits, sera de retour pour une neuvième édition du 3 au 12 mai prochain. L’événement, qui s’adresse aux bouts de choux de 0 à 6 ans, s’étendra dans plusieurs arrondissements montréalais - soit le Sud-Ouest, Montréal-Nord, Pierrefonds-Roxboro, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension - et propose un alléchant panorama d’activités, qui saura plaire autant à la jeune clientèle qu’aux parents.

Au total, 36 lieux accueilleront 18 spectacles et 140 ateliers. Des projections de courts-métrages d’animation de l’ONF, ainsi qu’un volet pour les professionnels regroupant un stage international de sensibilisation à la création pour la petite enfance et une résidence internationale pour marionnettistes, compléteront l’offre. Même les poupons auront leur Bal des bébés, et tous pourront se délier les jambes lors du grand rassemblement Danse en famille au Jardin botanique, où les rythmes africains seront à l’honneur.

Au chapitre des prestations à ne pas manquer, notons trois spectacles étrangers: Embrasser la lune (France), Pierre à Pierre (Espagne) et Chübichaï (un théâtre d’argile français). La troupe Vox Théâtre, originaire d’Ottawa, sera en ville pour présenter son Pinocchio dans ma valise. Plusieurs compagnies d’ici proposeront aussi des créations originales pour divertir et faire rêver les bambins.

Démocratiser la culture

Porte-parole de Petits bonheurs depuis 8 ans, le chanteur Marc Hervieux dit avoir un attachement presque sentimental envers cette fête, lui qui a grandi dans le milieu défavorisé d’Hochelaga-Maisonneuve et qui est aujourd’hui papa de trois fillettes.

« La culture, c’est une partie de la santé de nos enfants, a lancé l’artiste. Moi, quand j’étais ti-cul, dans mon quartier, il n’y avait pas de manifestation comme celle-là, mais je peux quand même dire que c’est la culture qui m’a sorti de mon milieu, de ma pauvreté et de tous les problèmes que j’aurais pu avoir. À mon avis, c’est primordial dans l’évolution de quelqu’un. »

« Je crois qu’on est de plus en plus conscients de l’importance de prendre soin de nos enfants, a-t-il ajouté. Malheureusement, le grand livre d’instructions qui nous enseigne comment élever nos petits, quelqu’un est parti avec ! (rires) Mais on essaie d’inventer du mieux qu’on peut, en tant que parent, professeur ou intervenant. Ma première fille est née quelques mois avant septembre 2001, et les attentats du World Trade Center ont été comme une grosse sonnette d’alarme, qui m’a fait prendre conscience de l’importance de ce qu’on lègue à nos enfants. »

La comédienne Marie Eykel, interprète du mythique personnage de Passe-Partout, œuvre depuis plusieurs années en tant que médiatrice culturelle dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. C’est à ce titre qu’elle prend part, chaque année, au Festival Petits bonheurs.

« Il y a des enfants qui n’ont pas la chance d’avoir beaucoup de stimulation dans leur maison, dans leur famille, et qui ne vont pas à la garderie, a relevé l’actrice. Là, on leur offre des moyens d’être stimulés. On permet aussi aux parents qui manquent d’idées de découvrir des façons de s’amuser avec leurs enfants. »

Lire Ensemble

Branche importante de Petits bonheurs, le défi Lire Ensemble battra son plein pour une cinquième année consécutive et invitera les gens à intégrer des bouquins dans leur quotidien à travers un rallye et plusieurs autres attractions. La jeune comédienne Alice Morel-Michaud a été choisie comme ambassadrice de ce marathon des mots.

« J’ai été chanceuse de grandir dans un milieu où j’étais entourée de musique, de danse, de théâtre et, surtout, de lecture. Je ne peux pas imaginer qu’un enfant puisse ne pas avoir cette chance ! Je trouve toujours triste d’entendre des jeunes dire qu’ils n’ont jamais lu un livre pour le plaisir, qu’ils le font seulement par obligation, car moi, j’aime tellement ça! », s’est réjouie l’adolescente de 14 ans, qui compte Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire parmi ses titres préférés.

Pour connaître tous les détails de la programmation du 9e Festival Petits bonheurs, cliquez ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Festival Petits Bonheur