NOUVELLES

Centrafrique: Washington pourrait geler son aide non humanitaire

26/03/2013 03:26 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont prévenu mardi qu'ils pourraient geler près de 2,2 millions de dollars d'aide américaine à la Centrafrique à la suite de la prise de pouvoir des rebelles Séléka, qualifiant "d'inacceptables" les nombreux pillages dans le pays.

Washington condamne "la prise de pouvoir illégitime par la rébellion Séléka", a déclaré un porte-parole du département d'Etat, Patrick Ventrell, considérée par les Etats-Unis comme "extrajudiciaire".

Dénonçant l'éviction du président François Bozizé, contraint à l'exil au Cameroun, et "l'auto-proclamation comme président" du chef des rebelles Michel Djotodia, M. Ventrell a souligné que les Etats-Unis étaient en train "d'examiner avec attention les événements pour voir quelles pourraient être les répercussions sur l'aide étrangère" à la Centrafrique.

Washington fournit actuellement près de 2,2 millions de dollars d'aide pour des projets tels que l'entraînement de militaires centrafricains ou des programmes de lutte contre les trafics de différentes sortes.

L'aide humanitaire de 22 millions de dollars ne serait en revanche pas affectée.

Le porte-parole a également indiqué devant des journalistes que "le leadership de la rébellion Séléka doit fournir des explications sur les traces de destruction laissées par ses forces à travers toute la République centrafricaine durant les mois de combat".

Les comptes rendus de nombreux pillages par les rebelles sont "inacceptables" et les auteurs "doivent en être tenus responsables", a-t-il insisté.

jkb/sam/bdx

PLUS:afp