NOUVELLES

Blanchiment: les Etats-Unis rappellent Citigroup à l'ordre

26/03/2013 12:25 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Les autorités américaines ont annoncé mardi avoir rappelé à l'ordre le groupe bancaire Citigroup après avoir constaté des "déficiences" dans son programme interne de lutte antiblanchiment, notamment au niveau d'une de ses filiales liée au Mexique.

La banque centrale américaine (Fed) a publié sur son site une ordonnance faisant l'objet d'un accord avec Citigroup et contraignant celui-ci à prendre un certain nombre de mesures d'amélioration et de renforcement de ses contrôles contre le blanchiment.

Cette décision a été prise après que des contrôles des autorités américaines eurent mis en évidence des "déficiences dans le programme de respect de la loi antiblanchiment et de la loi sur le secret bancaire" au sein de Citibank, la banque de détail de Citigroup, et de Banamex USA, banque s'adressant aux entreprises et individus qui ont des affaires aux Etats-Unis et au Mexique, écrit la Réserve fédérale.

La Fed, qui ne donne aucune précision sur les faits incriminés, reproche à Citigroup d'être dépourvu "d'un système efficace de gouvernance et de contrôles internes permettant surveiller correctement" ces deux entités.

En juillet, un rapport d'enquête accablant du Sénat américain avait accusé la filiale américaine de la banque britannique HSBC d'avoir "insuffisamment" contrôlé plus de 670 milliards de fonds en provenance du Mexique, en dépit des soupçons de blanchiment d'argent de la drogue qui pesaient sur ces fonds.

HSBC, que le Sénat accusait d'autres malversations, en particulier d'avoir mené des opérations bancaires interdites avec l'Iran, avait présenté des excuses publiques et fini par accepter en décembre de verser une amende record de 1,9 milliard de dollars, pour mettre fin aux poursuites la visant aux Etats-Unis pour complicité de blanchiment au profit de trafiquants, de terroristes et de l'Iran.

mj/sl/sam

PLUS:afp