NOUVELLES

Arabie: un dignitaire chiite virulent critique des autorités, en procès

26/03/2013 04:08 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Un religieux chiite, Nimr Baqer al-Nimr, virulent critique des autorités saoudiennes, a comparu lundi devant un tribunal de Ryad où il a été formellement accusé d'incitation à la violence, a rapporté mardi un témoin.

Cheikh Nimr, 54 ans, arrêté en juillet dernier, a été également accusé d'avoir incité à une ingérence étrangère dans les affaires saoudiennes et d'avoir soutenu "l'insurrection" à Bahreïn, où les chiites majoritaires contestent le pouvoir de la famille royale sunnite des Al-Khalifa.

L'accusé est apparu calme et a demandé à bénéficier des services d'un avocat tandis que le procureur a demandé de lui infliger les peines maximales.

Le tribunal n'a pas fixé de date pour sa prochaine audience.

Son arrestation dans l'est de l'Arabie saoudite avait provoqué des manifestations sanglantes. Des dizaines de ses partisans se sont heurtés à la police. Deux personnes ont été tuées et une dizaine blessées, selon des militants.

Avant son arrestation, ce religieux s'est dit certain qu'il serait arrêté ou tué, en affirmant que cela "avivera les revendications" de ses partisans.

En 2009, M. Nimr avait prôné la scission des régions chiites de Qatif et d'Al-Hassa qui forment l'essentiel de la province orientale saoudienne et leur unification avec le royaume proche de Bahreïn, également à majorité chiite, ce qui avait enragé les autorités de Ryad.

L'Est de l'Arabie, riche en pétrole, abrite l'essentiel des deux millions de chiites saoudiens, qui s'étaient montrés solidaires de la contestation des Bahreïnis lancée en mars 2011 dans le sillage du Printemps arabe.

Au moins dix personnes ont été tuées dans les violences qui ont émaillé ces protestations de chiites qui s'estiment discriminés par les autorités sunnites.

aa/mh/hj

PLUS:afp