NOUVELLES

Une femme de 30 ans reconnaît avoir produit de la pornographie juvénile

25/03/2013 01:17 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

Julie Viel, 30 ans de Québec, a plaidé coupable à des accusations de pornographie juvénile et de complot dans le but de commettre une agression sexuelle.

La victime est une fillette de 9 ans, qui était l'amie du fils de l'accusée.

Selon le récit de la procureure de la Couronne, Julie Viel et son conjoint ont tendu un piège à la fillette. Ils l'ont invitée à visionner un film à la maison alors que le fils de l'accusée était absent.

Ils lui ont montré des photos de jeunes filles en bikini sur internet, après quoi la fillette a été invitée à faire la même chose filmée à partir d'un téléphone cellulaire. « Elle (l'accusée) a participé à un événement où des photos ont été prises d'une enfant, photos qui correspondent à la définition de pornographie juvénile, photos où l'accent a été mis sur les parties génitales », a expliqué la procureure de la Couronne, Me Rachel Gagnon.

Elle aurait agi de la sorte pour réaliser un fantasme de son conjoint, Karl Audet, qui fait face à des accusations similaires. Il est toujours dans l'attente de son procès. « Lors de cette séance, son conjoint a également posé des gestes de contacts sexuels sur l'enfant », a indiqué Me Gagnon.

L'accusée devra se soumettre à des évaluations au cours des prochaines semaines. Le rapport aidera le tribunal à déterminer sa peine qui sera rendue au mois de juin.

La production de pornographie juvénile entraîne automatiquement une peine minimale d'un an de prison.

Julie Viel n'avait aucun antécédent criminel avant de plaider coupable.

PLUS:rc