NOUVELLES

Tiger Woods remporte Bay Hill pour une 8e fois et est de retour au sommet

25/03/2013 02:18 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

ORLANDO, États-Unis - Tiger Woods est de retour au premier rang mondial et son jeu semble aussi bon qu'il ne l'était la dernière fois qu'il a occupé ce rang.

Woods a égalé un record de la PGA, lundi, en remportant le tournoi Invitation Arnold Palmer pour la huitième fois, mais celle-ci est peut-être un peu plus significative: elle lui permet de reprendre le premier rang mondial pour la première fois depuis octobre 2010, mettant fin à sa plus longue absence au sommet du classement.

Il n'a jamais laissé personne s'approcher à moins de deux coups de lui au cours de la dernière ronde sur le parcours Bay Hill. À l'aide d'un bogey conservateur au 18e, il a remis une carte de 70 (moins-2) pour une victoire par deux coups devant Justin Rose.

Après que Rose se soit approché à deux coups avec un birdie au 16e, à normale 5, Woods, dans le groupe tout juste derrière lui, a remis les pendules à l'heure. Logé dans une fosse en bordure d'allée, Woods a envoyé son coup de fer-8 par-dessus l'obstacle d'eau, en plein milieu du vert, d'où il n'a eu besoin que de deux roulés faciles pour inscrire le birdie.

«Il joue chaque coup comme il les joue le dimanche, a dit Rose. Son intensité est la même, qu'on soit le jeudi ou le dimanche, ce qui rend les rondes finales beaucoup moins différentes pour lui. Il joue dans ce type d'atmosphère bien plus régulièrement que la plupart des gars et la plupart d'entre nous doivent s'ajuster. Lui, il évolue en territoire connu.»

Woods a terminé le tournoi avec un pointage de moins-13 (275). Mark Wilson (71) Keegan Bradley (71), Gonzalo Fernandez-Castano (72) et Rickie Fowler (73) ont tous quatre terminé à cinq coups du vainqueur.

Brad Fritsch, d'Ottawa, a éprouvé des ennuis au cours de la dernière ronde, remettant une carte de 78 pour glisser de 22 rangs en 34e place, avec un pointage de 288, soit la normale. L'Ontarien David Hearn (73) a terminé à égalité en 45e place à plus-2, tandis que le Saskatchewanais Graham DeLaet (73) a terminé à égalité au 50e rang, à plus-3.

Comme plusieurs de ses autres victoires, Woods ne s'est jamais souvent trouvé en danger de glisser au tableau pendant celle-ci.

Fowler s'est approché à deux coups à l'aide d'un coup roulé de 25 pieds pour un birdie au 14e. Mais après que Woods et lui aient commis un bogey au 15e, Fowler a attaqué le fanion du 16e. Son coup s'est toutefois retrouvé à court de quelques verges, dans l'obstacle d'eau. Il s'y est retrouvé une autre fois avant de devoir se contenter d'un triple bogey.

«Je frappais bien la balle. J'ai réussi quelques roulés et je tentais de mettre un peu de pression sur les meneurs, pour leur laisser savoir que j'étais là, a expliqué Fowler. J'aimerais bien pouvoir rejouer ce fer-7 au 16e. Il était juste un peu trop appuyé.»

Woods a joué de façon très conservatrice au 18e, mais il est tout de même passé bien près de caler son coup d'approche sur une distance de 75 verges, ce qui a fait sourire Palmer, l'organisateur du tournoi. Il a quitté le vert en saluant les spectateurs de son fer droit, un geste qu'ils l'ont souvent vu poser auparavant.

Le prochain arrêt de Woods s'effectuera au Tournoi des Maîtres, dans deux semaines, alors que l'Américain tentera de mettre fin à sa disette de cinq ans en tournois majeurs.

Quand on lui a demandé la dernière fois où il se sentait si bien à l'aube de fouler l'Augusta National, Woods a répondu: «Ça fait quelques années».

Il s'agit de la quatrième fois de sa carrière qu'il remporte trois tournois avant le Tournoi des Maîtres. À cahaque fois, en 2000, 2003 et 2008, le veston vert lui a échappé. Il vient de remporter deux départs d'affilée pour la première fois depuis qu'il a enlevé l'Omnium Buick et l'Invitation Bridgestone, en 2009.

«Je crois que ça prouve la constance de mon jeu, a-t-il dit. Elle est à un haut niveau.»

Woods a glissé aussi loin qu'au 58e rang mondial, alors qu'il devait négocier avec une crise dans sa vie personnelle et des blessures à la jambe gauche. Cette victoire est sa troisième de la saison et sa sixième depuis l'édition 2012 du tournoi de Palmer.

«C'est le résultat d'un travail acharné, de patience et d'un retour sur le chemin de la victoire», a dit Woods.

Rory McIlroy occupait le premier rang mondial depuis sa victoire au Championnat de la PGA en août dernier. Il dispute cette semaine l'Omnium de Houston.

Woods a égalé le record de huit victoires au même tournoi. Sam Snead détenait seul la marque pour ses huit victoires à l'Omnium Greater Greensboro, réussies sur deux parcours, entre 1938 et 1965.

«Je ne vois pas comment quelqu'un pourrait s'approcher de cette marque, a confié Palmer, alors que Woods s'amenait vers le vert du 18e trou. J'ai eu l'occasion de remporter le même tournoi cinq fois et je sais à quel point ça a été difficile.»

Cette victoire permet aussi à Woods s'approcher à cinq gains de la marque de Snead de 82 victoires sur le circuit.

PLUS:pc