DIVERTISSEMENT

Lancement de la programmation du Théâtre Périscope à Québec: une saison 2013-2014 plutôt intrigante

25/03/2013 03:39 EDT | Actualisé 25/03/2013 05:29 EDT
Erwan Bonnette

Bien qu'elle ne porte pas de nom officiel, comme il est coutume de le faire dans le milieu artistique, la prochaine saison du Théâtre Périscope de Québec proposera une programmation 2013-2013 intrigante et inspirée. Le coordonnateur artistique du théâtre, Frédéric Dubois en a fait la démonstration, lundi matin, en dévoilant les sept productions qui seront présentées dès septembre prochain. Au programme: des créations d'ici et d'ailleurs, des textes percutants et des mises en scène originales.

«La saison est prise d'assaut de toutes parts par des écritures plus innovantes les unes que les autres. Les compagnies qui se produiront ici vous présenteront ce qui se fait de plus actuel dans le théâtre», explique celui qui a concocté la nouvelle mouture du théâtre de création de la rue Crémazie à Québec.

Dès le 17 septembre, le public sera invité à découvrir une production du Théâtre Sortie de Secours avec Quand la Mer, un texte d'Esther Beauchemin dans une mise en scène de Philippe Soldevila. Ce texte est inspiré par les événements reliés à la disparition progressive de la mer d'Aral. Puis Billy, pièce attendue par un public averti - elle a remporté le prix Gratien-Gélinas en 2011- et ayant connu un vif succès à Montréal, sera de passage en octobre. Le texte, puissant, de Fabien Cloutier sera mis en scène par Sylvain Bélanger avec les comédiens Guillaume Cyr, Catherine Larochelle et Louise Bombardier qui fouleront les planches. Avec Billy, l'auteur fait déferler la vague d'une colère construite de toutes pièces par les préjugés et la méconnaissance des autres. Puis, viendra Visage de feu, un drame flamboyant, un intense huis clos, présenté en novembre par le Théâtre Blanc.

Un classique revisité et des surprises

Dès le retour des vacances d'hiver, la saison reprend de plus belle avec la présentation de Viande à chien, un texte coécrit par Frédéric Dubois et Alexis Martin, une sorte de réadaptation éclatée du film et du livre Un homme et son péché, de Claude Henri-Gagnon. «C'est une réflexion sur le capitalisme en marche dans ce qu'il a de plus pur et meurtrier, mais aussi dans ce qu'il a de plus insidieux et séduisant», nous explique Frédéric Dubois. Par la suite, Electronic City de Falk Richter sera présenté: un texte polyphonique haletant dans lequel même le spectateur sera mis à contribution. La pièce Act of God, écrite et mise en scène par Marie-Josée Bastien et Michel Nadeau, explorera avec subtilité différentes facettes de la notion de catastrophe. Enfin, Faire l'Amour, texte en cours d'écriture, clôturera la saison. Faire l'Amour est une création originale, un texte écrit avec une plume parfois violente parfois pleine de tendresse, une forme de théâtre documentaire sur différentes histoires véridiques autour de l'acte sexuel, nous confie Anne-Marie Olivier.

Une année faste donc et pleine de surprises pour ce théâtre qui célébrait en 2010 ses 25 ans d'existence. Une année théâtrale à la mesure d'un théâtre dont l'objectif est de déranger, de mordre, de surprendre et d'émouvoir.

À noter que le Festival du Jamais lu, des festivités autour de lectures et de textes inédits et qui a connu beaucoup de succès cette année, sera de nouveau présenté en novembre prochain au Théâtre Périscope mais aussi au bar-coop l'AgitéE. Informations: www.theatreperiscope.qc.ca.