NOUVELLES

Ross Brawn rappelé à l'ordre

25/03/2013 12:54 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Chez Mercedes-Benz aussi, ça grogne. La direction de l'équipe n'a pas aimé la décision de Ross Brawn d'ordonner à Nico Rosberg de rester derrière son coéquipier Lewis Hamilton en Malaisie.

Un texte de Philippe Crépeau

Pour des raisons de consommation d'essence, Ross Brawn a refusé que Rosberg dépasse Hamilton avec 10 tours à faire dans la course. Le pilote allemand a demandé deux fois à passer, car il était plus rapide. Il aurait ensuite pu se rapprocher des pilotes Red Bull avant la fin de l'épreuve.

Rosberg a obéi, et de retour aux puits, une fois la course terminée, il a répondu sèchement : « rappelez-vous de cette course ».

Lundi, Rosberg a reçu l'appui de la direction de l'équipe. Le directeur général Toto Wolff et le responsable F1 auprès du directoire du groupe Daimler (propriétaire de Mercedes-Benz) Niki Lauda ont contredit Ross Brawn.

« D'un point de vue sportif, ce n'est pas ce qu'on veut voir », a dit M. Wolff.

« D'un point de vue sportif, c'était une erreur, a dit Lauda sur RTL. Ils auraient dû laisser Rosberg dépasser Hamilton. Nous devons parler à Ross, si c'est la stratégie qu'il compte adopter. » 

Ross Brawn désavoué par les patrons de l'équipe. Voici qui fragilise un peu plus sa position dans l'équipe.

On sait maintenant qu'il laissera sa place à Paddy Lowe en 2014. A-t-il reçu la directive de favoriser Lewis Hamilton? A-t-il voulu à tout prix s'assurer que Hamilton monte sur le podium pour justifier l'investissement de la haute direction? 

« Nous étions juste en essence », s'est défendu Ross Brawn. Mais l'argument ne semble pas recevable.

« Je n'avais pas à économiser de l'essence, a rétorqué Rosberg. Tout allait bien. Je vais en parler à Ross pour voir si c'était vraiment la bonne décision. Je ne sais pas si j'aurais pu rattraper les pilotes Red Bull, mais j'aurais aimé au moins aimer tenter ma chance. Pour voir. »

Lewis Hamilton n'a pas eu le choix que d'admettre, sur le podium, que son coéquipier méritait plus que lui cette troisième position. La décision de Ross Brawn d'assurer les positions 3 et 4 a peut-être privé Mercedes-Benz d'un meilleur résultat. C'est ce que prétendent certains observateurs.

« Rosberg aurait pu se rapprocher des pilotes Red Bull, et accélérer l'usure de leurs pneus », a dit l'ancien champion du monde Damon Hill à Auto Motor und Sport.

Red Bull, en pleine crise interne, a tenté maladroitement de repousser le malaise vers Mercedes-Benz.

« Nous n'avons pas comme chez Mercedes-Benz un pilote numéro un. Nous laissons nos pilotes se battre », a dit le conseiller F1 de Red Bull, Helmut Marko, et responsable de la filière de pilotes.

Nico Rosberg a repoussé les commentaires imprudents d'Helmut Marko.

« Je ne comprends pas comment ce qui est arrivé peut créer une telle impression, a-t-il réagi. Je suis certain que si j'avais été devant, Ross aurait pris la même décision. »

Belle rectitude politique de Nico Rosberg malgré la déception d'avoir dû ronger son frein en Malaisie. Comme esprit d'équipe, on peut difficlement faire mieux. 

PLUS:rc