POLITIQUE

Ottawa se souciait de la mauvaise publicité sur le Northern Gateway

25/03/2013 05:33 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT
AP

VANCOUVER - Un document interne laisse croire qu'Ottawa, qui a injecté plusieurs millions de dollars dans une campagne promotionnelle, se souciait surtout de la mauvaise publicité entourant le projet d'oléoduc de Northern Gateway.

Le document, dont La Presse Canadienne a obtenu copie en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, indique que le ministère fédéral des Ressources naturelles se souciait également des modifications apportées aux lois environnementales canadiennes qui auraient des effets sur le projet de pipeline.

Les médias s'étaient montrés critiques dans leur couverture des changements apportés, lesquels ont accordé au gouvernement fédéral le pouvoir de renverser une décision favorable qu'aurait rendu l'Office national de l'énergie dans un dossier donné, souligne-t-on dans la note transmise à l'agence publicitaire il y a un an.

Le document, daté d'avril 2012, mentionne également les critiques dont le gouvernement fédéral avait fait l'objet après avoir instauré des changements qui se sont traduits par une limitation de la participation citoyenne aux audiences de la Commission d'examen conjoint sur le projet Enbridge, qui ont cours ces jours-ci en Colombie-Britannique.

Par ailleurs, la note souligne, à l'intention de l'agence, l'importance d'accroître la sensibilisation et la compréhension du public face à l'approche équilibrée du gouvernement fédéral dans le dossier des politiques énergétiques.

Le ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver, a indiqué dans un courriel que la campagne publicitaire avait eu pour objectif de relayer de l'information factuelle aux Canadiens concernant les mesures de protection de l'environnement adoptées par le gouvernement fédéral.