NOUVELLES

L'ONU va évacuer de Syrie la moitié de son personnel étranger

25/03/2013 11:54 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Les Nations unies vont évacuer "temporairement" la moitié environ de leurs 100 employés étrangers travaillant en Syrie "pour des raisons de sécurité" après des attaques au mortier dans la capitale ce week-end, a annoncé lundi le porte-parole de l'ONU.

Cette décision concerne notamment le bureau établi à Damas par l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, dont la majeure partie du personnel ira à Beyrouth ou au Caire. M. Brahimi lui-même opère depuis Le Caire et continuera sa mission, a précisé Martin Nesirky.

Il a souligné que les agences humanitaires de l'ONU et leurs partenaires locaux resteront en Syrie. "Tout le monde ne quitte pas la Syrie, seule une cinquantaine de personnes parmi le personnel international va quitter le pays temporairement mais il y aura toujours dans le pays assez de personnel pour continuer le travail" humanitaire, a-t-il expliqué. L'ONU a environ 100 employés étrangers et 800 employés syriens à Damas.

"Hier et aujourd'hui des obus de mortier sont tombés près des locaux" abritant le personnel de l'ONU à Damas, endommageant les locaux et un véhicule, a expliqué M. Nesirky.

"L'ONU nous a expliqué que c'était lié aux risques grandissants à Damas", avait indiqué auparavant un diplomate onusien sous couvert d'anonymat. "Il y a eu des attentats suicide et un certain nombre d'attaques à proximité de la mission de l'ONU".

Les Nations unies ont une importante mission humanitaire en Syrie, dont l'objectif est de nourrir et d'aider plus de deux millions de Syriens pris dans les combats opposant depuis deux ans le régime de Bachar al-Assad aux rebelles réclamant son départ.

Le travail de distribution est désormais dans sa plus grande partie mené par des employés syriens ou par le Croissant-Rouge syrien.

tw-avz/mdm

PLUS:afp