NOUVELLES

Le TSX recule, l'enthousiasme initial par rapport à Chypre s'étant évaporé

25/03/2013 05:04 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé lundi en baisse, l'enthousiasme initial par rapport à l'entente sur le sauvetage de Chypre s'étant évaporé.

L'indice composé S&P/TSX a terminé la séance sur un recul de 76,64 points à 12 680,71 points, le fabricant de téléphones BlackBerry ayant aussi lourdement pesé sur le marché, alors qu'il doit dévoiler plus tard cette semaine ses plus récents résultats trimestriels.

Les principaux indices boursiers ont d'abord progressé après que Chypre eut indiqué avoir obtenu un sauvetage de 10 milliards d'euros de la part du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE), ce qui devrait lui permettre d'éviter la faillite et de devoir quitter la zone euro.

Mais pour obtenir cet argent, Chypre doit avancer 5,8 milliards d'euros. La plus grande partie de cette somme est maintenant prélevée en obligeant les détenteurs d'importants dépôts bancaires à réaliser des pertes, tandis que le reste du montant proviendra de hausses d'impôts et de privatisations.

Les baisses des marchés ont repris après qu'un haut responsable européen eut indiqué que les pertes imposées aux actionnaires des banques, aux détenteurs d'obligations et même aux plus grands déposants devraient devenir l'approche privilégiée de la zone euro dans les dossiers où les prêteurs sont en difficultés.

Les propriétaires des banques et les investisseurs doivent être tenus responsables «avant de se tourner vers l'argent public ou tout autre instrument qui proviendrait du public», a estimé le ministre des Finances hollandais Jeroen Dijsselbloem, qui préside le rassemblement des 17 ministres des Finances de la zone euro.

M. Dijsselbloem a par la suite fait remarquer que le cas de Chypre était un cas précis «avec des défis exceptionnels», mais les opérateurs craignent que le fait d'imposer des pertes aux gros déposants n'encourage les investisseurs à retirer leurs billes des économies du sud de l'Europe à la faveur des pays plus stables, comme l'Allemagne.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,2 cent US à 97,92 cents US.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 64,28 points à 14 447,75 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a reculé de 9,7 points à 3235,3 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 5,2 points à 1551,69 points.

Les actions de BlackBerry (TSX:BB) ont clôturé dans le rouge pour une deuxième séance de suite, affichant une baisse de 68 cents, soit 4,5 pour cent, à 14,51 $. Elles avaient glissé de huit pour cent vendredi dernier. BlackBerry doit dévoiler ses plus récents résultats trimestriels jeudi.

Ailleurs sur le TSX, le secteur des métaux de base a réalisé le recul de plus marqué, soit 1,76 pour cent. Le cours du cuivre a cédé 2 cents US à 3,44 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. Le titre de First Quantum Minerals (TSX:FM) a échappé 71 cents à 19,41 $.

Le secteur aurifère a plongé d'environ 1,7 pour cent, le cours du lingot d'or ayant retraité de 1,60 $ US à 1604,50 $ US l'once à New York. L'action de Goldcorp (TSX:G) a perdu 66 cents à 33,67 $.

Le prix du pétrole brut a avancé de 1,10 $ US à 94,81 $ US le baril à New York, ce qui n'a pas empêché le secteur de l'énergie de Toronto de dégringoler de 0,76 pour cent. L'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) a laissé 53 cents à 31,40 $.

Le groupe des actions industrielles a reculé de 0,89 pour cent, l'action de Bombardier (TSX:BBD.B) ayant rendu 11 cents à 3,95 $. L'avionneur a affirmé lundi avoir réalisé des progrès en vue du vol inaugural de l'avion de ligne CSeries, après avoir réussi avec succès la première mise sous tension des principaux systèmes du véhicule d'essai en vol.

La Bourse de croissance TSXV a glissé de trois pour cent à 1103,35 points.

PLUS:pc