NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, dans un marché rassuré par Chypre

25/03/2013 09:41 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Les prix du pétrole ont débuté la semaine en hausse lundi à New York, dans un marché rassuré par l'annonce d'un accord entre Chypre et ses bailleurs de fonds qui éloignait le risque d'une contagion de la crise à d'autres pays de la zone euro.

Vers 13H20 GMT, le baril de référence pour livraison en mai gagnait 97 cents à 94,68 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Suite à l'accord trouvé dans la nuit de dimanche à lundi pour éviter la faillite de Chypre et sa sortie de la zone euro, "le marché semble avoir de l'appétit pour les actifs risqués", a remarqué John Kilduff, d'Again Capital.

Cet accord de principe conclu entre le président chypriote et les dirigeants de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI), puis avalisé par l'Eurogroupe, garantit à l'île un apport de 10 milliards d'euros moyennant de douloureux sacrifices pour les Chypriotes.

"Les ramifications potentiellement négatives pour la demande en brut si la crise s'était étendue à d'autres économies de la zone euro, comme l'Italie ou l'Espagne, faisaient craindre le pire au marché", a souligné Matt Smith, de Schneider Electric. "D'où le sentiment de soulagement et le regain de vigueur des marchés aujourd'hui".

L'accord "permet aussi d'atténuer le recul de la confiance dans le système bancaire de la zone euro, qui pourrait avoir un impact important sur l'économie de la région, et par répercussion, sur la demande en énergie", a relevé M. Kilduff.

Les acteurs du marché digéraient par ailleurs des déclarations du ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, qui a estimé lundi devant des journalistes qu'un baril de brut à 100 dollars était "raisonnable", réitérant ainsi le niveau de prix cible du premier pays exportateur de pétrole du monde.

"Cela entretient la montée des cours" du baril de référence car "cela signifie que l'Arabie saoudite va se garder d'apporter plus de barils sur le marché" tant que ce prix n'est pas atteint, a remarqué M. Kilduff.

jum/sl/sam

PLUS:afp