NOUVELLES

Consultations lundi au Conseil de sécurité sur la situation en Centrafrique

25/03/2013 10:56 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra des consultations lundi après-midi à New York sur la situation en Centrafrique à la suite de la prise de contrôle du pays par la rébellion Séléka, ont indiqué des diplomates.

Les 15 pays membres du Conseil devraient publier une déclaration appelant au retour rapide à l'ordre constitutionnel au travers d'élections.

"La question est de savoir comment revenir à la situation constitutionnelle", a expliqué à la presse l'ambassadeur français à l'ONU Gérard Araud qui a souligné la nécessité "d'avoir des élections le plus rapidement possible".

"Le gouvernement (d'union nationale) est toujours en place (à Bangui), on peut espérer un partage du pouvoir équitable", a-t-il estimé. "Les organisations régionales sont en première ligne sur ce dossier", a souligné l'ambassadeur.

Le chef de la rébellion Séléka, Michel Djotodia, dont les éléments contrôlent le pays, s'est posé lundi en successeur du président François Bozizé, qui s'est réfugié au Cameroun.

M. Djotodia a déclaré à la radio RFI qu'il comptait organiser "des élections libres et transparentes avec le concours de tout le monde" d'ici trois ans et qu'il gardait à son poste l'actuel Premier ministre du gouvernement d'union nationale Nicolas Tiangaye, figure de l'opposition au président Bozizé.

Paris et Washington ont appelé les rebelles à respecter les accords de paix conclus à Libreville le 11 janvier entre le camp Bozizé, l'opposition et le Séléka, et à soutenir le gouvernement d'union nationale.

avz/mdm

PLUS:afp