NOUVELLES

Chypre: pas encore de décision sur la réouverture des banques (Banque centrale)

25/03/2013 10:47 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

La Banque centrale de Chypre (CBC) a annoncé lundi qu'aucune décision n'avait encore été prise pour la réouverture de banques à Chypre qui devaient rouvrir mardi après dix jours de fermeture.

Un responsable de cette banque contacté par l'AFP a affirmé qu'"aucune décision n'a encore été prise quant à la réouverture des banques" dans l'île.

La décision de laisser les banques fermées avaient été prise alors qu'un premier accord conclu le 16 mars entre Chypre et ses bailleurs de fonds prévoyait, dans le cadre d'un plan de sauvetage, une taxe sur les dépôts bancaires, notamment de moins de 100.000 euros.

Cette mesure avait provoqué un tollé et les gens s'étaient alors rués sur les distributeurs automatiques pour retirer leur argent.

La Banque centrale européenne avait ensuite donné jusqu'au 25 mars à Chypre pour trouver une autre solution avec ses bailleurs sous peine de la priver de liquidités.

Dans la nuit de dimanche à lundi, Chypre a conclu in extremis un accord difficile pour éviter la faillite et rester dans la zone euro après une semaine de crise qui a paralysé l'économie de l'île méditerranéenne et fait vaciller la monnaie unique européenne.

La CBC a parallèlement annoncé avoir nommé un administrateur chargé de la liquidation de la deuxième banque du pays, Laïki (Popular Bank en anglais), une mesure prévue dans le cadre de cet accord.

"La CBC annonce (...) avoir, à partir d'aujourd'hui, nommé Mme Andri Antoniades comme administrateur spécial pour mettre en place la restructuration de la banque Laïki", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"Elle est membre de l'Institut des experts-comptables certifiés avec 28 ans d'expérience dans le domaine de la banque: 25 ans avec HSBC, dont cinq comme PDG, et trois ans comme directrice générale de NBG Cyprus Ltd", précise la CBC.

Selon l'accord, la Laïki sera scindée entre une "bad bank", entité résiduelle amenée à disparaître progressivement, et une "good bank", où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100.000 euros, qui bénéficient d'une garantie publique dans l'Union européenne.

Cette mesure aura pour effet de réduire considérablement la taille du secteur bancaire chypriote, jugé surdimensionné par rapport à l'économie de l'île puisqu'il représente environ huit fois son Produit intérieur brut.

La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Laïki Bank. Elle reprendra aussi les dettes de celle-ci envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s'élèvent à 9 milliards d'euros.

cc/hj/vl

PLUS:afp