NOUVELLES

Centrafrique: Washington condamne la violence, ne parle pas de "coup d'Etat"

25/03/2013 03:31 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont condamné lundi le renversement par la violence du président de Centrafrique, François Bozizé, mais sans parler de "coup d'Etat" ni appeler à son retour au pouvoir.

"A la question de savoir s'il s'agit d'un coup d'Etat ou pas, nous sommes en train d'examiner cette question", a déclaré un porte-parole du département d'Etat Patrick Ventrell.

"Mais nous condamnons les actions de ce week-end", a-t-il ajouté lors de son point de presse quotidien.

"Nous condamnons la prise du pouvoir par la force de la coalition rebelle de la Séléka et la nomination d'un président par la Séléka hors d'un cadre constitutionnel", a précisé M. Ventrell.

Pour le porte-parole du département d'Etat, l'espoir serait que les rebelles "reconnaissent la légitimité de l'accord de Libreville" du 11 janvier dernier, "assurent sa mise en oeuvre", et soutiennent le Premier ministre Nicolas Tiangaye.

"Il y a moyen de conserver l'intégrité de l'accord de Libreville si le Premier ministre et son gouverneur sont autorisés à gouverner", a estimé M. Ventrell.

La coalition de la Séléka a pris la capitale Bangui et renversé dimanche le président François Bozizé, qui a affirmé se trouver au Cameroun.

Le chef de la coalition, Michel Djotodia, s'est auto-proclamé nouveau président de la République centrafricaine et déclaré à la radio RFI qu'il comptait organiser des "élections libres et transparentes" d'ici trois ans.

Le Premier ministre Nicolas Tiangaye, figure de l'opposition à Bozizé, a été laissé en place.

L'accord de paix signé le 11 janvier mettait en place un gouvernement d'unité nationale. Mais les rebelles affirment que leurs revendications, y compris la libération de prisonniers, n'ont pas été prises en compte.

Le coup de force des rebelles centrafricains a été condamné lundi par l'ensemble de la communauté internationale, de l'Union africaine aux Nations unies, de l'Union européenne à la France.

jkb/are/lb

PLUS:afp