NOUVELLES

Arabie saoudite: un prix du brut à 100 dollars le baril est "raisonnable"

25/03/2013 03:15 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Opep, a jugé lundi "raisonnable" un prix du brut à 100 dollars le baril, alors que les cours étaient à la hausse après l'accord sur un plan de sauvetage à Chypre.

"En 1997, je pensais qu'un prix à 20 dollars était raisonnable. En 2006, je pensais aussi qu'à 27 dollars il était raisonnable", a déclaré le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, à des journalistes en marge d'une conférence à Koweït sur le pétrole dans le Golfe.

"Maintenant, il est autour de 100 dollars (le baril) et je dis encore que c'est raisonnable", a-t-il dit.

Son homologue koweïtien, Hani Hussein, dont le pays est membre de l'Opep, a jugé "équitable" "le cours actuel du pétrole. Il y a une petite abondance de l'offre mais nous pensons que le marché est stable pour le moment".

Les cours du pétrole étaient en hausse lundi après l'annonce d'un accord entre Chypre et ses bailleurs de fonds internationaux qui évite un effondrement du système bancaire de l'île et rassure les investisseurs inquiets d'une contagion.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai gagnait 42 cents, à 94,13 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance s'appréciait de 44 cents, à 108,10 dollars, par rapport à la clôture de vendredi.

"Nous sommes généralement satisfaits des prix du brut en ce moment. Nous pensons que les prix reflètent désormais la situation sur le marché en général. Fondamentalement, le marché est équilibré", a commenté le ministre koweïtien.

Il a par ailleurs indiqué que la production pétrolière du Koweït était tombée légèrement sous la barre de 3 millions de barils par jour (mbj) en raison de travaux de maintenance sur des sites de production. Une fois ces travaux terminés, le pompage reprendra au rythme de 3 mbj, selon lui.

oh/tm/tp

PLUS:afp